Trump exprime son soutien aux militants anti-avortement

  19 Janvier 2019    Lu: 384
Trump exprime son soutien aux militants anti-avortement

Donald Trump a enregistré un message de soutien aux milliers d'opposants à l'avortement qui ont défilé aujourd'hui à Washington à l'occasion de la 46ème "Marche pour la vie".

"En tant que président, je défendrai toujours le premier droit de notre déclaration d'indépendance : le droit à la vie", dit le président, selon lequel il s'applique aussi aux "enfants à naître". Le vice-président Mike Pence est monté sur scène lors du rassemblement pour présenter la vidéo tournée dans le bureau Ovale par celui qu'il a qualifié de président "le plus pro-life" de l'histoire des Etats-Unis. "De la Maison Blanche à votre maison, la vie gagne de nouveau en Amérique", a pour sa part assuré le vice-président Mike Pence, un fervent opposant à l'avortement, à la foule de militants "pro-life", qui dénoncent depuis 46 ans l'arrêt emblématique de la Cour suprême "Roe v. Wade" légalisant l'interruption volontaire de grossesse (IVG) le 22 janvier 1973. L'anniversaire de cet arrêt est l'occasion pour la droite conservatrice et chrétienne de compter ses troupes et de demander un changement de législation. Comme chaque année, le cortège est parti de l'artère verdoyante du National Mall au coeur de la capitale fédérale pour rejoindre près du Congrès le bâtiment de la Cour suprême. Hasard du calendrier, celle-ci discutait vendredi d'une loi de l'Indiana interdisant les avortements thérapeutiques.

Depuis 1973, de nombreuse mesures ont été prises pour compliquer l'accès à l'IVG à l'initiative de responsables politiques anti-avortement. En novembre, les électeurs de l'Alabama ont approuvé un amendement à la Constitution de l'Etat qui donne les mêmes droits à un foetus qu'à une personne. Le texte précise que cet Etat "ne protège pas le droit à pratiquer l'avortement ou l'obligation de financer l'avortement", et ne fait pas d'exception en cas d'inceste, de viol ou de danger pour la vie de la mère. Pendant la campagne de 2016, Donald Trump a promis de nommer les juges Neil Gorsuch et Brett Kavanaugh à la Cour suprême pour la faire basculer dans le camp conservateur et lui permettre de revenir sur le jugement de 73.

AFP


Tags: Etats-Unis   Trump   avortement