L'émissaire de Pyongyang reçu par Trump

  18 Janvier 2019    Lu: 300
L

Donald Trump a reçu aujourd'hui le négociateur nord-coréen Kim Jong-chol, qui s'était auparavant entretenu avec le secrétaire d'Etat Mike Pompeo.

L'entrevue avec le président américain s'est déroulée dans le bureau Ovale, a précisé Sarah Sanders, porte-parole de la Maison blanche. Rien n'indique pour le moment que des progrès concrets aient été accomplis sur la voie de la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s'est engagé à démanteler son arsenal nucléaire lors de son sommet historique avec Donald Trump, le 12 juin à Singapour, mais les négociations menées depuis n'ont pas permis d'en définir les modalités. Kim Yong-chol, négociateur en chef du régime de Pyongyang dont il a dirigé les services de renseignement, et Mike Pompeo, ex-patron de la CIA, ont posé devant les photographes dans un hôtel de Washington, avant de se retirer dans une salle de réunion où ils ont passé trois quarts d'heure. Les deux hommes ont été les principaux artisans des préparatifs qui ont permis le sommet de Singapour.

Le département d'Etat a fait état par la suite d'une "bonne discussion" sur "les moyens à mettre en oeuvre dans le cadre des engagements que le président Trump et le dirigeant Kim Jong-un ont pris lors de leur sommet à Singapour". Des diplomates de haut rang des deux pays sont par ailleurs en discussions en Suède, a-t-on appris de source diplomatique.  D'après le quotidien Dagens Nyheter, les délégations discutent depuis hier et se reverront durant tout le week-end. Le journal suédois indiquait que le représentant spécial des Etats-Unis pour la Corée, Stephen Biegun, participait à ces discussions, mais le diplomate américain était présent à Washington avec Mike Pompeo.

Quelques heures avant l'arrivée de Kim Yong-chol à Washington, Donald Trump avait dévoilé une nouvelle stratégie de défense antimissile dans laquelle il estime que la Corée du Nord représente une "menace extraordinaire et permanente".

AFP


Tags: Trump   Pyongyang