Que faire si je suis timide au boulot ?

  07 Janvier 2019    Lu: 482
Que faire si je suis timide au boulot ?

Vous êtes tétanisée à l'idée de vous exprimer pendant une réunion professionnelle et avez un mal fou à vous lâcher devant vos collègues ? Voici 5 conseils pour apprendre à mieux gérer sa timidité quand on est au bureau.

Cela fait déjà 5 mois que vous avez commencé ce boulot et vous n'avez pourtant pas encore jamais osé adresser la parole à cette personne que vous croisez tous les jours devant la machine à café. Et c'est pareil pour votre voisin de bureau, à qui vous osez à peine dire bonjour le matin.

Pas toujours évident de nouer des relations sur son lieu de travail quand on est d'un tempérament réservé. Mais ne paniquez pas, cette situation s'arrange généralement avec le temps. C'est somme toute logique, puisqu'à force de venir tous les jours, vous vous familiarisez avec votre environnement et apprenez à connaître les personnes avec qui vous travaillez.

Mais si vous sentez que vous atteint votre max et que vous éprouvez toujours autant de difficultés à être vous-même, à rompre la glace ou tout simplement à établir un premier contact, voici quelques conseils d'experts qui pourront vous aider à mieux vivre la situation.

1- Ne boudez pas les activités "team builiding"

Votre boîte organise régulièrement des apéros ou des journées d'intégration ? Voici un excellent moyen de faire connaissance dans un cadre détendu enclin à la rencontre et à la discussion. Du moins c'est que pensera une personne extravertie. Mais pour quelqu'un d'introverti, voire de timide, c'est une autre paire de manche.

"Alors que certaines personnes voient les activités extraprofessionnelles entre collègues comme un moyen de se détendre, les introvertis considèrent ça comme une corvée et se mettent la pression pour les réaliser", explique la coach américaine Kali Rogers au site Brit.

Or, comme l'explique la psychologue anglaise, Perpetua Neo ces personnes devraient justement y participer. "Parfois, nous devons faire des choses que nous ne voulons pas faire pour aller de l'avant. Assister à des événements sociaux est formidable pour lier de nouvelles relations au travail", assure la psy.

Alors, la prochaine fois que votre Comité d'Entreprise dites oui, et si possible avec le sourire ! Si vous êtes tétanisé.e à l'idée d'y aller seul.e, essayez de convaincre votre ou vos collègues avec qui vous vous sentez le plus à l'aise de vous accompagner.

2- Couchez vos idées sur le papier avant une réunion

S'il y a un truc que vous redoutez par-dessus tout au boulot, c'est bien les réunions. Encore plus lorsqu'il s'agit de réunion "brainstorming", où votre créativité et votre imagination sont requises. Ce n'est pas que vous n'avez rien à dire, mais disons que vous perdez vite la face quand vous vous retrouvez avec des personnes qui ont 2 idées à la seconde et qui n'ont aucune difficulté à les exprimer haut et fort (et souvent elles sont excellentes).

En voyant cela, vous perdez toute assurance parce que vous vous dites que vous seriez incapable d'improviser de la sorte. Mais puisque vous aussi vous avez des idées, pourquoi pas les écrire à l'avance ? De cette manière, vous serez parfaitement préparé.e et donc en confiance pour prendre la parole et vous exprimer.

Petit plus : comme vous aurez bossé sur votre idée en amont, votre présentation sera sans doute plus précise et plus aboutie que celles de vos collègues qui improvisent et qui, certes sont créatifs, mais qui n'auront pas eu le recul nécessaire pour approfondir leur pensée. Voilà donc un moyen idéal de vous démarquer sans perdre vos moyens ou vous faire couper la parole en réunion.

3- Privilégiez les tête-à-tête avec vos collègues

Prendre la parole et s'exprimer devant toute une assemblée peut impressionner un grand nombre d'entre nous. Certains ressentent la même chose lors de discussions au sein d'un groupe, a fortiori lorsqu'ils ne connaissent pas très bien les personnes qui le composent. 

Si c'est votre cas, essayez de privilégier les discussions en-tête-à-tête : lors d'une pause-café, en attendant l'ascendeur, pendant un trajet en transport en commun... Une fois que vous aurez fait connaissance individuellement avec chacun d'entre eux, vous vous sentirez certainement plus à l'aise à l'idée d'être en groupe et de participer aux discussions.

Constance Dunn, professeur de communication à l'UC de Santa Barbara voit d'ailleurs l'introversion comme une qualité que l'on peut tourner à son avantage : "Vous savez ce qui est génial dans le fait d'être l'introverti du bureau ? Vous êtes une sorte de mystère. Parce que vous parlez très rarement, quand vous le faites, les gens écoutent. Utilisez cette connaissance à votre avantage", explique-t-elle au site Brit.

4- Montrez que vous savez écouter

Simple en apparence, et pourtant... savoir écouter son interlocuteur sans l'interrompre et sans perdre le fil de la discussion est une qualité précieuse qui est loin d'être donnée à tout le monde. Si vous pensez justement en être doté.e, n'hésitez pas à la mettre en pratique avec vos collègues. "Lorsque vous écoutez vraiment les gens, ils se sentent bien, ce qui constitue une base importante pour des relations productives et positives, explique la coach Ita Olsen à Brit. 

De cette façon, vous vous sentirez plus à l'aise, car vous participerez activement à la conversation sans avoir à vous mettre en avant (un aspect que vous maîtrisez beaucoup moins).

5- Ne vous sentez pas obligé.e de sociabiliser en permanence

Discuter avec tout le monde, rire aux blagues, donner un coup de main, discuter de l'organisation de tel ou tel événement. Le lieu de travail est souvent le lieu propices aux interactions sociales. Seulement voilà, on a tous nos moments où l'on ne sent pas d'humeur à discuter, parce qu'on est fatigué, stressé ou qu'on a tout simplement pas le temps.

Dans ce cas précis, il est impératif de prendre du temps pour soi (en décidant de déjeuner seul.e ce jour-là par exemple) afin de recharger ses batteries. Regonflé.e à bloc, vous n'en serez que davantage disposé.e à discuter et plaisanter avec les autres par la suite. Donc, ne culpabilisez surtout pas à l'idée de vous accorder ces quelques petits moments de tranquillité.

Source: Terrafemina


Tags: