Washington tente de dissimuler le crime de Khashoggi

  14 Novembre 2018    Lu: 288
Washington tente de dissimuler le crime de Khashoggi

Le Conseiller à la sécurité nationale américaine, John Bolton, a indiqué, mercredi, que les enregistrements sonores relatifs au meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi ne montraient pas l'implication du Prince héritier Mohammed bin Salman dans ce crime.

Bolton a déclaré, pendant son séjour à Singapour que les déclarations de ceux qui avaient écouté les enregistrements sonores ne montraient pas l'implication de Bin Salman dans cette affaire.

Il a ajouté que le président américain, Donald Trump, souhaite savoir ce qui s'était passé au consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul le jour du meurtre de Khashoggi.

"Je n'ai pas écouté les enregistrements sonores, mais l'évaluation de ceux qui l'ont écouté n'indique aucune relation entre le Prince héritier saoudien et le crime".

Le 10 novembre courant, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a indiqué qu'Ankara a fait écouter les enregistrements sonores relatifs au meurtre du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, à l'Arabie Saoudite, aux Etats-Unis, à la France, à l'Allemagne et au Royaume-Uni.

Khashoggi a été tué au consulat de son pays à Istanbul, début octobre dernier. Riyad a reconnu l'implication de personnes appartenant aux milieux dirigeants dans le crime, sans révéler le sort du corps ni remettre l'accusé devant les tribunaux turcs.

Hier mardi, le journal américain New York Yimes a révélé que "l'ancien chef des services de renseignements saoudiens, Maher Abdul Aziz Mutreb, avait contacté un responsable saoudien après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi et lui avait dit "Dites à votre chef que la mission est terminée".

Le journal a indiqué que "la communication téléphonique de Mutreb, l'un des 15 Saoudiens venus à Istanbul pour assassiner Khashoggi, s'est déroulée en arabe, et que le terme "votre chef" dans la conversation désigne le Prince héritier saoudien Mohamed Bin Salman.

AA


Tags: Khashoggi