Mali : 3 morts dans deux attaques dans le sud et le centre

  22 Octobre 2018    Lu: 771
Mali : 3 morts dans deux attaques dans le sud et le centre

Au moins deux soldats maliens et une femme ont été tués, dans deux attaques distinctes, ont rapporté dimanche des médias locaux.

Selon le site d’informations «Malijet», les deux soldats ont été tués, samedi, lorsqu’un convoi de l’armée malienne est tombé dans une embuscade, près de la localité de Boulkessi, située à la frontière avec le Burkina Faso (Sud). 

L’attaque, menée par des «individus armés roulant sur des motos», n’a pas été revendiquée. 

Mais le média malien estiment qu’au regard du mode opératoire, elle pourrait être l’œuvre de l’un des groupes terroristes sévissant dans le pays. 

La deuxième attaque, ayant coûté la vie à une femme, est intervenue dans la localité de Zouera, située à une centaine de kilomètres à l’ouest de Tombouctou (centre), selon «Malijet». 

Le média précise que l’attaque a été perpétrée par des «individus armés» qui ont tiré sur deux véhicules transportant des civils. 

Cette attaque n’a pas, non plus, été revendiquée. Cependant, note «Malijet», elle intervient dans une zone où les tensions intercommunautaires sont très fréquentes ces dernières semaines. 

Six civils ont été tués, vendredi, dans une autre attaque perpétrée par des hommes non encore identifiés dans la localité d’Indelimane (région de Gao), au nord du Mali. 

La région de Gao, tout autant que la majorité des localités du nord du Mali, continue à subir les attaques terroristes perpétrées par les différents groupes qui sévissent dans cette partie du pays depuis 2012. 

Une insécurité que ni la présence de la force française "Barkhane" ni de celle de l'Onu n'a réussi à éradiquer. 

Vendredi, le chef des opérations de maintien de la paix des Nation-Unies, Jean-Pierre Lacroix, a prévenu le Conseil de sécurité de l’Onu que "la situation sécuritaire au Mali était très préoccupante, en particulier dans le centre du pays". 

Il a, en outre, souligné que cette insécurité continue de restreindre l’accès des acteurs humanitaires aux personnes les plus vulnérables et de limiter le champ d’action des interventions de développement. 

AA


Tags: Mali   attaque