Iran: démission des ministres de l'Industrie et des Transports

  21 Octobre 2018    Lu: 498
Iran: démission des ministres de l

Le président iranien Hassan Rohani a accepté la démission des ministres iraniens de l'Industrie, Mohammad Shariatmadari, et des Transports, Abbas Akhoundi, a indiqué samedi le site internet de la présidence.

M. Rohani et son cabinet font l'objet d'une pression accrue de députés leur reprochant leur gestion de la crise économique que traverse la République islamique. Il a déjà perdu en août deux ministres --ceux du Travail et de l'Economie- à la suite de votes de défiance des députés.

Le président a salué "les services dévoués" et les "efforts sincères" des deux ministres, avant de nommer leurs remplaçants.

M. Shariatmadari sera remplacé par son adjoint, Reza Rahmani, tandis que le gouverneur de la région de Mazandaran (nord) Mohammad Eslami prendra la tête du ministère des Transports.

Les démissions des deux ministres avaient été annoncées il y a plus d'un mois, alors que les parlementaires iraniens préparaient une motion de défiance à leur encontre.

Des rumeurs sur la démission de M. Shariatmadari étaient apparues à la mi-septembre mais avaient été rapidement démenties par son ministère.

M. Akhoundi, toutefois, a personnellement publié samedi sa lettre de démission datée du 1er septembre, pointant des "divergences d'opinion", sans donner plus de détails.

M. Rohani a lui-même été l'objet d'une convocation inédite le 28 août, pour s'expliquer devant les députés sur la détérioration de la situation économique.

C'était la première fois depuis son arrivée au pouvoir il y a cinq ans que M. Rohani était convoqué au Parlement, dans un contexte rendu encore plus électrique par le rétablissement des sanctions américains après le retrait des Etats-Unis de l'accord nucléaire conclu en 2015 par l'Iran et les grandes puissances.


Tags: Iran   démission