Industrie pétrolière: le plastique bientôt le premier débouché devant le transport

  18 Octobre 2018    Lu: 840
Industrie pétrolière: le plastique bientôt le premier débouché devant le transport

Peu à peu, les grandes métropoles s’engagent à interdire les voitures les plus polluantes, roulant au diesel ou à l’essence pour lutter contre le changement climatique. Mais, cet effort masque l'essor d'un autre secteur qui pèse lourd sur l'environnement : la pétrochimie. Pour répondre à la demande de plastique, l’industrie pétrolière a encore de beaux jours devant elle.

Selon une étude de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publiée le 5 octobre (1), la production pétrochimique mondiale va ainsi augmenter de 30 % d’ici à 2030 et de 60 % d’ici à 2050 pour atteindre 1 milliard de tonnes, soit l’équivalent de la production actuelle d’acier ou de ciment.

La croissance se trouve du côté des pays en développement qui vont accroître leur consommation en biens d’équipement, mais aussi en engrais ou en vêtements. L’Inde ou l’Afrique consomment aujourd’hui 20 fois moins de plastique et 10 fois moins d’engrais que les pays développés. 

Angle mort

"C’est l’un des angles morts du débat sur l’énergie, souligne Fatih Birol, directeur général de l'AIE. Nos économies dépendent fortement des produits pétrochimiques, mais le secteur fait l’objet de beaucoup moins d’attention que ce qu’il mérite. Pourtant, notre analyse montre qu’ils auront une plus grande influence sur l’avenir de la demande de pétrole que les voitures, les camions et l’aviation." 

Depuis 2000, la demande de plastique a déjà doublé et d’ici la moitié du siècle, la pétrochimie absorbera près de la moitié de la croissance de la demande de pétrole. À ce rythme, la planète consommera plus de pétrole pour fabriquer du plastique que pour faire rouler des voitures. Et les industriels l’ont bien compris. Le groupe français Total et le saoudien Saudi Aramco ont annoncé au printemps dernier la construction d’un site pétrochimique en Arabie saoudite, pour cinq milliards de dollars.

Déchets plastique

Même si la pétrochimie émet moins de CO2 que les transports, son développement sera tel qu’il contribuera au réchauffement de la planète de manière significative. Les experts estiment que les émissions du secteur vont augmenter de 30 % d’ici 2050. Outre l’impact sur le climat, la pétrochimie contribue aussi à la pollution de l’air et de l’eau. Et pose surtout un incroyable défi : celui des milliers de déchets qui vont se retrouver pour la plupart dans les océans. Seul 9 % du plastique produit depuis 1950 a pu être recyclé et 12 % incinéré.

Or l'océan semble déjà attendre sa limite pour absorber ces matériaux dont la durée de vie s'étale sur des siècles. Cet été 60 tonnes de déchets plastiques ont été retirées des plages de Saint-Domingue souillées. Au même moment, des grandes marées rejetaient 12 000 tonnes de déchets sur Mumbai. Des sacs plastique ont même été retrouvés au fond de la fosses des Mariannes, le point le plus profond de nos océans.

Source: novethic.fr / Concepcion Alvarez


Tags: plastique