Erdogan : Les traitres du FETO rendront des comptes, tôt ou tard

  13 Octobre 2018    Lu: 378
Erdogan : Les traitres du FETO rendront des comptes, tôt ou tard

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a mis l’accent, samedi, sur l’impératif de « sanctionner, tôt ou tard, les traîtres de l’organisation terroriste de FETP qui ont échappé à la justice », faisant référence à ceux qui se sont enfuis en dehors de la Turquie et qui résident dans des pays étrangers. 

Erdogan a souligné qu’il « est certain que tous les traîtres payeront le tribut de leur traitrise, si ce n’est aujourd’hui, ça sera demain. Nous appliquerons ce qu’exige la loi ». 

C’est ce qui ressort d’une allocution prononcée par le président turc qui inaugurait une série de projets de développements dans la province de Kayseri (centre). 

Et Erdogan de poursuivre : « Que ceux qui ont échappé à la loi, d’une manière ou d’une autre, en dépit de leur présence au milieu de cette bande traitresse (FETO), ne croient pas qu’ils ont fui à l’obligation de rendre des comptes ». 

La Turquie a été le théâtre me 15 juillet 2016 d’une tentative avortée d’un coup d’état commise par des éléments de l’organisation terroriste du FETO infiltrés dans l’armée et qui a tenté de prendre le contrôle des arcanes de l’Etat et de ses établissements éditiques et sécuritaires. 

S’agissant de l’accord de Sotchi sur la ville syrienne d’Idleb, Erdogan a relevé que le monde entier salue la position de son pays compte tenu de la réussite humanitaire et stratégique engrangée à Idleb. 

Le 17 septembre dernier, les présidents turc, Recep Tayyip Erdogan, et russe, Vladimir Poutine, avaient annoncé en conférence de presse à Sotchi, au bord de la Mer noire, au terme de discussions bilatérales, un accord en vertu duquel une zone démilitarisée est aménagée à Idleb et qui séparerait les zones du Régime et celles contrôlées par l’opposition. 

Cet accord est le fruit d’efforts turcs soutenus pour éviter que le Régime de Damas et ses soutiens ne lancent une offensive militaire contre Idleb, dernier bastion de l’opposition et où résident quelques 4 millions de civils, dont des centaines de milliers de déplacés. 

AA


Tags: Erdogan   FETO