Mercedes-Benz a contenu le scandale VW pour son image (président)

  11 Janvier 2016    Lu: 542
Mercedes-Benz a contenu le scandale VW pour son image (président)
Les fabricants de véhicules diesel ont réussi à contenir les dégâts sur leur image causés par le scandale Volkswagen, a déclaré à l`AFP dimanche Dieter Zetsche, le président de Daimler, maison mère de Mercedes-Benz.
"Pendant un certain temps, l`industrie entière (du diesel) a été affectée", a dit M. Zetsche à la veille de l`ouverture officielle du salon automobile de Detroit (nord des Etats-Unis).
"Mais on a le sentiment désormais qu`on a regagné la confiance de nos clients et de nos actionnaires", a ajouté le dirigeant.

Après la révélation du scandale des moteurs Volkswagen équipés d`un logiciel spécial destiné à déjouer les normes antipollution, M. Zetsche dit avoir réalisé qu`il était urgent de rassurer ses actionnaires, inquiets de l`impact néfaste de cette affaire sur les autres constructeurs.

Il fallait notamment expliquer "ce que nous faisons et ce que nous ne faisons pas", raconte-t-il. "Depuis, le degré de confiance que les gens ont en la marque Mercedes n`est pas très différent d`avant le scandale", affirme-t-il.

Mercedes-Benz a vendu un nombre record de véhicules en 2015 aux Etats-Unis, à 380.461 unités, en hausse de 3,8% sur un an.

Mercedes-Benz, comme Volkswagen, commercialise depuis une dizaine d`années des véhicules aux Etats-Unis sous le label "clean diesel" (diesel propre) avec des technologies toutefois différentes.

Sans citer son nom, M. Zetsche a envoyé quelques piques à son compatriote: "Le père Noël nous (Mercedes-Benz) a apporté beaucoup de bonbons dans sa hotte, contrairement à certains constructeurs allemands".

"Il est évident que l`année dernière n`a pas été heureuse pour tout le monde", a-t-il ajouté.
Mercedes-Benz, qui veut prendre le titre de premier constructeur de luxe aux Etats-Unis à son compatriote BMW, est en train d`étoffer sa gamme.

La marque a présenté dès dimanche la nouvelle Mercedes Classe E bardée de technologies.
Pour Dieter Zetsche, le diesel devrait rester un marché de "niche" aux Etats-Unis où il ne représente que 3% du marché automobile, souffrant de la réputation de voitures sales, bruyantes et polluantes avec une fiabilité parfois aléatoire.

"Après certains accrocs sur la route, nous allons maintenir le type de part de marché actuel", a-t-il prédit.

Tags: