Coopération secrète des Arméniens avec l'Italie fasciste

  11 Octobre 2018    Lu: 752
Coopération secrète des Arméniens avec l

Des Arméniens ont servi de temps en temps à travers l'histoire des dictatures qui ont commis les divers crimes. Par exemple, les crimes commis par les forces de Dashnak au sein de l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale sont connues de tout le monde. D'autres régimes fascistes des Arméniens avaient des liens étroits avec la dictature de Benito Mussolini.

Dans les années 1930, des débats sur le rôle que les Arméniens peuvent jouer dans le fascisme ont été lancés en Italie et en Allemagne. En 1937, Lauro Mainardi, consultant de Benito Mussolini dans le Caucase, suggère une coopération plus étroite de l'Italie avec les Arméniens et les militants dashnaks. Lauro Mainardi a également attiré l'attention sur le fait que l'idéologie Dashnak était pleinement compatible avec les vues idéologiques du parti fasciste italien (Mamoulia, 2007, p.57).

Au sujet de la théorie de la race aryenne, Mainardi a écrit en 1939 qu'en utilisant des vues antisoviétiques des Arméniens, il est possible de former des idées contre l'URSS en Arménie. Il a même justifié ses opinions racistes par les liens historiques entre l'Arménie et Rome.

Abramian, chercheur arménien, écrit que l'Allemagne avait préparé «un plan Gertrud» pour l'occupation de la Turquie par la participation active des Arméniens en 1942. Dans ce plan, les Italiens étaient la force principale pour fournir une action militaire aux Arméniens. Sans aucun doute, les Arméniens étaient prêts à tout type de rapprochement militaire avec l'Italie de Mussolini pour porter un coup à la Turquie.

Selon ce plan stratégique, les régions turques d’Anatolie orientale et de Cilicie devraient être accordées à l’Arménie. Selon les archives et les sources de renseignements de cette époque, selon le plan Gertrud, l'armée de l'Italie fasciste devait aider les forces arméniennes-Dashnak dans l'occupation de ces régions de la Turquie.

A cette époque, un arménien nommé Hrant Nazarian et son entourage ont commencé la propagande anti-turque, en Italie. Leur propagande augmente au niveau de reconnaissance du soi-disant « génocide ». Nazarian et d'autres Arméniens, qui avaient collaboré avec le gouvernement de Mussolini, ont fait un excellent travail pour former la diaspora arménienne pendant la Seconde Guerre mondiale, y compris la reconnaissance du soi-disant « génocide ». En outre, ils lui avaient donné la possibilité d'intervenir en permanence dans les programmes de radio.

En 1935, l'Italie fasciste a déclaré la guerre à l'Éthiopie et, un an plus tard, a occupé la capitale Addis-Abeba. Après cela, Mussolini prenant la parole devant la population de Rome en 1936, a déclaré la création de « l'Empire fasciste italien ». La dictature de Mussolini a tué en Éthiopie plus de 100 000 personnes, selon certaines sources, un million de personnes. Les Arméniens ont également joué un rôle dans les atrocités.

En 1935, par la décision de Mussolini, ont été créées des légions militaires composées d'autres peuples afin d'établir le gouvernement fasciste en Éthiopie. Deux de ces légions devaient être entièrement constituées par les Arméniens. Selon l'historien João Fábio Bertonha, l'Italie avait l'intention de renforcer son pouvoir en Afrique en construisant ces légions.

En outre, l'une des trois nations qui ont été installés par l’Italie en Ethiopie étaient Arméniens. Cette installation a ensuite influencé l'occupation de l'Ethiopie. Les Arméniens s’étaient presque installés entièrement à la gouvernance, à la culture et au système social de l’Éthiopie.

AzVision.az


Tags: