Pourquoi votre boss ne vous offre pas de promotion

  02 Octobre 2018    Lu: 560
Pourquoi votre boss ne vous offre pas de promotion

Malgré vos bons résultats et votre investissement, votre boss ne vous a pas proposé la promotion tant escomptée lors de votre entretien de fin d'année. Au lieu de vous lamenter, et si vous cherchiez les raisons de cette déconvenue ? Voici 4 pistes à explorer pour comprendre où vous avez péché.

Il y a peu de revers professionnels aussi décourageants que de voir une promotion que l'on estime méritée et que l'on était persuadée d'obtenir nous passer sous le nez.

Même si notre boss vous sort l'argument du "manque de budget" pour justifier cette déconvenue, il serait peut-être judicieux de nous demander pourquoi finalement, on n'a pas obtenu ce que que l'on pensait être en droit d'obtenir.

C'est en tout cas ce que conseille Daniel Wesley. Dans un article (en anglais) publié sur Business Insider, cet écrivain et entrepreneur basé en Floride met en lumière les raisons les plus communes pour lesquelles les managers n'accordent pas toujours de promotion aux membres de leur équipe."Au cours des nombreuses années qui se sont écoulées depuis le début de ma première entreprise, j'ai eu ma part d'expérience dans la promotion des gens", explique Daniel Wesley. "Certaines des personnes que j'ai promues en interne m'ont rendu infiniment fier, mais d'autres m'ont rempli de regret. La différence entre elles est que certaines voulaient un titre plus ronflant tandis que les autres voulaient vraiment réussir sur le long terme."

Mais comment savoir là où l'on a péché ? Pour mieux aiguiller les travailleurs déçus, Daniel Wesley a listé les quatre principales raisons pour lesquelles ils pourraient ne pas avoir été promus.

Ils refusent de faire des aménagements

L'égoïsme de certains salariés est l'une des principales raisons pour lesquelles ils n'obtiennent pas de promotion, explique l'entrepreneur. "Diriger une équipe ou développer une entreprise signifie sacrifier du temps et de l'énergie personnels", explique Daniel Wesley.

Évidemment, une promotion implique en contrepartie de l'investissement et du temps passé en entreprise. Plus question de faire passer systématiquement ses besoins avant ceux de l'équipe. Pour autant, il ne faut pas non plus négliger l'aspect humain. Et c'est souvent ce qui manque aux managers récemment promus.

Il faut parfois se montrer conciliant et flexible sur les horaires afin d'aider les salariés à mener de front leur vie personnelle et professionnelle. C'est un contrat tacite : en échange d'une certaine souplesse de son boss, l'employé se montre également disponible et motivé. D'où l'intérêt de leur accorder (dans la limite du raisonnable) de partir de temps en temps un peu plus tôt en cas de pépin familial et de tâcher au mieux de satisfaire leurs demandes de congés. "Je me suis fait une priorité de donner l'exemple en prenant des congés personnels et en ouvrant un dialogue pour que tous mes employés comprennent à quel point il est important de se ressourcer", explique Daniel Wesley.

Ils agissent comme un pote et non comme un chef

Quand on obtient une promotion, il faut s'attendre à changer de poste dans l'entreprise, mais aussi de place vis-à-vis de ses coéquipiers. Impossible désormais de conserver les mêmes relations avec eux. Il va falloir se montrer conciliant, mais aussi intransigeant. Ce que bon nombre de nouveaux managers peinent à faire.

"L'immaturité peut aussi empêcher les bons employés de devenir de grands leaders: les dirigeants devraient encourager des dialogues ouverts et honnêtes, mais ils devraient rester pro et ne pas se tourner vers un territoire trop personnel", développe Daniel Wesley.

Cela implique de faire preuve de confiance, d'empathie et de bienveillance, mais aussi de fermeté et d'honnêteté quand cela est nécessaire.

Ils ne croient pas au projet qu'ils portent

Promouvoir une personne qui ne croit pas un seul instant que l'entreprise dans laquelle travaille a un avenir n'a aucun sens. Alors pourquoi lui accorder une promotion ou une augmentation ? Cela n'aura aucun effet sur la qualité de son travail, et encore moins sur sa motivation, affirme Daniel Wesley. "Une fois, j'ai coupé mon propre salaire pour donner une promotion à un excellent employé, mais j'ai vite réalisé qu'il ne pensait pas que l'entreprise pourrait prospérer. Sa négativité a affecté toute l'équipe", rapporte-t-il.

Comment montrez son implication et sa foi dans l'entreprise ? Pour l'entrepreneur, pas la peine de se montrer hyper corporate. "Montrez-vous créatif", conseille Daniel Wesley. "Apportez vos idées et conclusions à votre manager avec une suggestion pour un nouveau contenu ou un projet. Lorsque les dirigeants constateront que vous pensez régulièrement à des manières d'améliorer l'entreprise et que vous êtes prêt à faire avancer ces idées, ils sauront que vous avez ce qu'il faut. Et découvrir de nouvelles perspectives pour l'avenir de votre travail pourrait être l'étincelle dont vous avez besoin pour relancer votre passion et votre foi dans la mission de votre entreprise."

Ils ne parviennent pas à rester focus

Un bon chef doit avoir une compréhension du but final d'un projet et des ressources nécessaires pour le réaliser. Or, chez de nombreux managers, une supervision et une gestion trop chaotique, ainsi qu'un manque de communication avec leurs équipes les empêchent de mener à bien les projets qu'on leur confie.

"Les dirigeants doivent rester concentrés sur les tâches à accomplir, sur les résultats commerciaux et sur les personnes qu'ils dirigent. Les employés qui briguent une promotion devraient se fixer des objectifs fréquents qui s'harmonisent avec les objectifs de l'entreprise, car l'établissement d'objectifs et la concentration sur le long terme sont ce qui motive les entreprises et les rend heureux."

Source: Terrafemina


Tags: boss   job