Science décalée : comment souffler la parfaite bulle de savon

  14 Septembre 2018    Lu: 589
Science décalée : comment souffler la parfaite bulle de savon

Petits ou grands. Lors d'un mariage, d'un anniversaire ou simplement pour se laisser aller à la rêverie, nous avons tous, un jour ou l'autre, soufflé des bulles de savon. Un acte d'innocence par excellence, mais qui intéresse pourtant très sérieusement les chercheurs.

Deux cannes à pêche et un bout de ficelle. Du savon et un peu de technique. Il n'en a pas fallu plus à Gary Pearlman, en juin 2015, pour établir le record du monde de la plus grande bulle de savon. Une bulle dont le volume - selon les calculs réalisés à partir de photographies prises sous différents angles et homologués par le Guinness Book - s'élevait à pas moins de 96,27 m3. C'est autant... qu'un semi-remorque !

Et pour quiconque - autant dire quasiment tout le monde - a déjà soufflé des bulles de savon dans son jardin, ça semble tout bonnement incroyable. Il faut dire qu'alors, ce n'est généralement pas la taille qui compte, mais plutôt les jolies couleurs que ces petites bulles prennent au soleil. Ainsi que le regard émerveillé du petit dernier qui, à peine sont-elles libérées, tente de les faire éclater.

Si les chercheurs étudient le phénomène, ce n'est pas pour briser le rêve. Car la plupart d'entre eux sont restés de grands enfants. Non, si les chercheurs étudient les bulles de savon, c'est parce que percer les secrets de leur formation éclairerait de nombreuses applications industrielles. Toutes celles qui font intervenir des aérosols, des mousses ou des émulsions.

Deux façons de souffler une bulle de savon

Rappelons avant tout que ce que nous appelons bulle de savon est en réalité plutôt une bulle d'eau. Un mince film d'eau - quelque 100 nanomètres - qui peut prendre une forme sphérique grâce aux molécules de savon qui, en se plaçant à l'interface entre l'eau et l'air, stabilisent la bulle en question. Toute la question est donc de savoir comment ce film liquide constitué d'eau savonneuse interagit avec le flux d'un fluide externe tel que l'air.

Pour en apprendre un peu plus, des chercheurs de l'université de New York (États-Unis) ont imaginé une série d'expériences dans laquelle ils « soufflaient » des bulles d'huile à l'aide d'un flux d'eau. Le tout dans le but de rendre les expériences plus contrôlables et plus facilement observables.

Conclusion de l'étude : il existe deux bonnes façons de souffler les bulles de savon. Celle qu'emploient naturellement nos enfants, en soufflant plutôt délicatement sur un film de savon et en laissant la bulle croître tout en ralentissant le flux d'air. Ou celle qu'emploient les artistes de rue qui optent pour un souffle plus violent arrivant sur une boucle de corde savonneuse. Et les chercheurs américains peuvent désormais nous dire exactement avec quelle force souffler pour produire une belle bulle de savon en fonction de la taille de la baguette. Ainsi, si votre baguette à bulles présente un périmètre d'un peu moins de quatre centimètres, il vous faudra souffler doucement à une vitesse constante à 6,9 cm/s.

Futura Sciences


Tags: science