Des scientifiques contestent un des mythes sur le danger du sel

  10 Août 2018    Lu: 235
Des scientifiques contestent un des mythes sur le danger du sel

Alors que de nombreuses études ont déjà mis en évidence les effets néfastes du sel sur l’homme, des scientifiques canadiens semblent être en mesure de démentir leurs conclusions et affirment qu’une consommation modérée de sel contribue à améliorer le fonctionnement du système cardio-vasculaire.

Alors que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de limiter la quantité journalière de sodium à deux grammes (équivalent de cinq grammes de sel) parce qu'une quantité excessive de cet élément dans l'organisme contribue au développement de l'hypertension artérielle et augmente le risque d'infarctus, des scientifiques canadiens remettent cette affirmation en question, relate la revue Lancet.

Ainsi, ils affirment que le sel est un produit comme un autre. Après avoir analysé les résultats des examens d'urine et de la tension artérielle d'un échantillon de plus de 90.000 personnes vivant dans 18 pays, les scientifiques se sont aperçus que le lien entre maladies cardiaques et consommation de sel ne pouvait être établi qu'en Chine où la sauce de soja est très populaire. À cause de ce condiment, un Chinois consomme environ 12,5 grammes de sel par jour.

Dans le même temps, l'étude a révélé qu'une quantité insuffisante de sel dans l'organisme augmentait le risque d'infarctus.

«Notre étude nous donne de nouveaux arguments pour supposer que des quantités modérées de sodium sont utiles pour la bonne santé du système cardio-vasculaire. Dans le même temps, une quantité insuffisante ou excessive de cet élément peut-être nuisible. Cet équilibre est normal pour chaque produit alimentaire», a expliqué l'un des auteurs de la recherche, Andrew Mente.

De plus, selon son co-auteur de l'étude Martin O'Donnell, une consommation excessive de sodium dépassant cinq grammes par jour peut être dangereuse pour la santé. Mais, dans la plupart de cas, elle n'entraîne pas le développement de maladies cardiaques.


Tags: sel