Israël : visite controversée de Viktor Orban

  18 Juillet 2018    Lu: 388
Israël : visite controversée de Viktor Orban

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban arrive mercredi en Israël pour une visite officielle qui suscite des controverses pour certaines de ses positions jugées antisémites.

Orban doit arriver mercredi en fin d’après-midi. Il aura des entretiens jeudi avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et se rendra à Yad Vashem, le Mémorial de la Shoah à Jérusalem et au Mur des Lamentations à Jérusalem-Est annexée.

Aucun entretien n’est prévu avec des responsables palestiniens. Au pouvoir depuis dix ans, Orban est accusé d’avoir attisé l’antisémitisme en Hongrie lors de la campagne lancée contre le milliardaire juif américain d’origine hongroise George Soros.

Lors de la première visite en Hongrie depuis la chute du communisme en 1989 d’un chef de gouvernement israélien l’an dernier, Netanyahu avait remercié son homologue de son « soutien à Israël dans les forums internationaux ».

Rapprochement de Netanyahu avec le groupe de Visegrad

Il avait également rendu hommage à la Hongrie pour son refus de s’associer à d’autres pays européens qui voulaient étiqueter les produits en provenance des colonies israéliennes de Cisjordanie occupée. Netanyahu s’est rapproché des pays du groupe surnommé Visegrad (la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la République Tchèque), dont les positions nationalistes irritent les autres pays de l’Union Européenne.

Orban est un opposant virulent à l’immigration dans son pays. Il a suscité des critiques en lançant une campagne très agressive visant George Soros, né à Budapest. Des membres de la communauté juive hongroise, une des plus importantes d’Europe avec 100.000 personnes, ont accusé Orban d’encourager ainsi l’antisémitisme.

Orban s’était défendu en assurant que la campagne visait les opinions de Soros et que la Hongrie faisait preuve d’une « tolérance zéro » envers l’antisémitisme. Le Premier ministre Netanyahu a lui aussi dénoncé Soros pour son soutien à des ONG hostiles au gouvernement israélien

AFP


Tags: Orban   Israël