L'évacuation des djihadistes se poursuit à Damas

  21 Mai 2018    Lu: 1451
L

Un deuxième groupe de djihadistes du groupe Etat islamique (EI) a été évacué dans la nuit de leur dernier fief à Damas en vertu d'un accord avec le régime, que ce dernier n'a pas confirmé, a rapporté lundi une ONG.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) avait fait état dimanche de premières évacuations de djihadistes du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk et du quartier de Tadamoun, dans le sud de Damas, après l'entrée en vigueur d'un cessez-le feu négocié avec le régime.

Le gouvernement syrien n'a pas confirmé l'existence d'un accord avec l'EI pour évacuer ces jihadistes, soumis depuis plus d'un mois à une offensive des forces prorégime, mais une source militaire citée par l'agence officielle Sana a indiqué qu'un cessez-le-feu était en cours pour permettre l'évacuation de civils de cette zone.

Si le régime réussit à reconquérir les zones du sud de Damas, il contrôlera l'ensemble de la capitale et de ses environs pour la première fois depuis 2012. "Un deuxième groupe de djihadistes est sorti dans la nuit de dimanche à lundi du sud de Damas" pour rejoindre une poche sous contrôle de l'EI dans une région désertique de l'est du pays, a déclaré le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane. 

La source militaire citée par Sana a indiqué qu'un cessez-le-feu ayant débuté dimanche resterait en vigueur jusqu'à 12H00 (09H00 GMT) et que ce dernier concerne seulement l'évacuation de femmes et d'enfants de la zone.

Les médias officiels assurent toutefois que les opérations militaires des forces progouvernementales contre les djihadistes se poursuivent dans un réduit situé dans le nord du quartier Hajar al-Aswad.

Yarmouk est le plus grand camp de réfugiés palestiniens en Syrie et est considéré comme un quartier de la capitale. Avant le début du conflit syrien en 2011, il abritait quelque 160.000 personnes, y compris des Syriens. Seuls quelques centaines y vivent encore.

Depuis le début de l'offensive contre l'EI dans le sud de Damas le 19 avril, plus de 250 membres des forces prorégime ont été tués, ainsi que 233 djihadistes et plus de 60 civils, selon l'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie

Les forces loyales au président Bachar al-Assad ont en effet réussi à chasser les rebelles de tous leurs fiefs dans et autour de Damas à la faveur de sièges et de campagnes de bombardements intenses suivies d'accords d'évacuations.


Tags: