Trump s'en prend au financement public des cliniques d'avortement

  19 Mai 2018    Lu: 1515
Trump s

L’administration du président américain a lancé vendredi un processus réglementaire visant à compliquer l’octroi de subvention aux centres qui ne sépareraient pas planning familial et avortement.

Les militants anti-avortement ont crié victoire vendredi après que l'administration du président américain Donald Trump s'en est de nouveau prise au financement public de centaines de cliniques d'avortement aux Etats-Unis. "Nous remercions le président Trump d'agir pour sortir les contribuables du business de l'avortement", s'est félicitée la présidente de l'organisation anti-avortement Susan B. Anthony List, Marjorie Dannenfelser.

"Promesse du président Donald Trump". Le département de la Santé a lancé un processus réglementaire afin de ne plus accorder de subventions aux centres de santé qui ne sépareraient pas physiquement leurs activités de planning familial et d'avortement, l'administration considérant que l'interruption volontaire de grossesse ne fait pas partie du planning familial. Vendredi soir, la Maison Blanche s'est félicitée, dans un communiqué, que l'initiative du ministère, "réalise la promesse du président Donald Trump de continuer à améliorer la santé des femmes et de s'assurer que les fonds fédéraux ne sont pas utilisés pour financer l'industrie de l'avortement en violation de la loi".

"C'est honteux". Le changement n'est pas immédiat et doit encore franchir plusieurs étapes réglementaires, dans les prochains mois, avant d'entrer en vigueur. La décision a néanmoins été dénoncée vivement par les démocrates et le principal réseau de planning familial, Planned Parenthood, qui y voient la dernière attaque des républicains au pouvoir contre le droit à l'avortement, en repli depuis plusieurs années dans le pays. "L'administration Trump recommence à vouloir retirer aux femmes des droits de santé fondamentaux", a dénoncé la cheffe démocrate Nancy Pelosi, à la Chambre des représentants. "Il s'agit d'une tentative non voilée pour fermer Planned Parenthood, c'est honteux", a dit la sénatrice de Californie Dianne Feinstein.


Tags: avortement