Chili: dernière étape dans une ville de migrants pour le pape

  18 Janvier 2018    Lu: 474
Chili: dernière étape dans une ville de migrants pour le pape
Le pape achève jeudi sa visite au Chili par une grande messe à Iquique, dans l’extrême nord, où affluent des migrants latino-américains attirés par le dynamisme économique du pays, avant de poursuivre son voyage au Pérou.

Au Chili, le souverain pontife a tenté d'endiguer la profonde crise de confiance touchant une Eglise minée par des scandales de pédophilie. Puis ce défenseur des peuples indigènes s'est rendu à plus de 600 km au sud de la capitale, dans le fief des Mapuche.

Des étapes ponctuées, à la marge, par des actions d'associations de victimes de pédophilie et des incendies d'églises attribués à une frange militante des Mapuche.

Adepte des "périphéries" au sein même des pays lointains qu'il visite, l'infatigable pape argentin de 81 ans a choisi jeudi de célébrer une troisième messe au pied des Andes à Iquique, situé à 1.850 km au nord de Santiago.

Dans cette ville, un habitant sur dix est un immigré. Le Chili s'est transformé en pays d'accueil, en particulier dans sa partie nord où arrivent souvent illégalement des ressortissants de Colombie, d'Haïti, de République dominicaine et d'Equateur.

La zone est frontalière avec le Pérou et la Bolivie, cette dernière revendiquant depuis des années au Chili un accès à la mer.

Plus d'un demi-million d'étrangers vivent actuellement au Chili en situation légale, selon des chiffres officiels, totalisant 3% d'une population de 17,5 millions de personnes. Mais la presse chilienne évoque l'arrivée l'an dernier d'environ 105.000 Haïtiens et plus de 100.000 Vénézuéliens.

Le pape célébrera jeudi une messe à Playa Lobito, à 20 km d'Iquique, au bord de l'océan Pacifique.

Pour l'occasion, une statue de la Vierge de Tirana, sainte patronne du Chili et objet d'une grande dévotion populaire dans le nord, a été acheminée sur les lieux depuis son sanctuaire, un village de 1.000 habitants.

Le pape participera à un rituel ancien autour de cette vierge. "Ca va être vraiment glorieux" pour les habitants du village, a commenté à l'AFP Francisco Cuevas, 82 ans, venu accompagné de sa femme en chaise roulante.

Sa modeste commune au milieu des montagnes ocres du nord du Chili a échappé au développement commercial et immobilier des dernières décennies, qui a transformé Iquique en une des plus grandes zones franches du pays.

Il aura aussi une rencontre privée avec deux victimes de la dictature Pinochet, encore une plaie ouverte au Chili.

Tags: