Sénégal : Deuil national de deux jours

  08 Janvier 2018    Lu: 755
Sénégal : Deuil national de deux jours
Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a décrété, dimanche, un deuil national de deux (2) jours, à compter du lundi 8 janvier 2018, pour honorer la mémoire des victimes de l’attaque armée survenue samedi, dans l’arrondissement de Niaguis, département de Ziguinchor, informe un communiqué dont Anadolu a reçu une copie.
Le communiqué indique que pendant cette période de deuil, "le drapeau national est en berne et des minutes de silence sont observées durant toutes les cérémonies officielles".

13 jeunes partis chercher du bois dans la forêt de la Casamance dans le sud du Sénégal ont été abattus, samedi, par des hommes armés.

"Ils étaient au nombre de 21. Il y a eu 13 morts. 7 blessés et un rescapé", a fait savoir le Colonel Abdoul Ndiaye, directeur de l’information et des relations publiques de l’armée sénégalaise joint par téléphone.

Ces jeunes étaient partis chercher du bois dans la forêt. Ils ont été encerclés par les hommes armés qui ont ouvert le feu sur eux. Les morts ainsi que les blessés ont été acheminés dans un hôpital de Ziguinchor.

Cette situation a installé la peur dans la partie sud du Sénégal qui a fait face à un conflit armé de plus de 30 ans et qui a connu une accalmie depuis 2012.

Le massacre a eu lieu à 7 kilomètres de Ziguinchor, près de la frontière avec la Guinée Bissau.

Le Colonel Ndiaye a souligné que suite à cette exécution atroce, l’armée s’est déployée dans la zone pour sécuriser les personnes et les biens.

Cette attaque intervient quelques heures après la libération par l’Etat de deux combattants du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) qui réclame l’indépendance de la Casamance, la partie sud du Sénégal.

Ces prisonniers ont été libérés suite à une médiation initiée par la communauté du Sant'Egidio de Rome entre l'État du Sénégal et les combattants du MFDC.

Les combattants du Mfdc n’ont pas encore revendiqué la mort de ces jeunes, mais tout porte à croire que c'est leur empreinte.

Le Mfdc s’oppose à la coupure de bois dans le sud du pays. Le mouvement compte aussi des résistants qui ne réclament toujours l’indépendance malgré la volonté affichée de l’Etat du Sénégal de pacifier la zone.

Dans son message à la nation, le 31 décembre 2017, le président Macky Sall a réitéré son appel à la paix. (AA)

Tags: #Sénégal