L'ONU veut un «moratoire» sur les exécutions

  15 Décembre 2017    Lu: 340
L'ONU veut un «moratoire» sur les exécutions
Le HCR se dit «atterré» par la pendaison de 38 djihadistes dans une prison irakienne. Il demande un moratoire immédiat.
Le Haut-commissariat aux droits de l'homme de l'ONU a demandé vendredi à l'Irak d'«établir un moratoire immédiat sur l'usage de la peine de mort». L'instance réagissait, se disant «profondément choquée», à l'exécution de 38 djihadistes dans le pays.

«Nous sommes profondément choqués et atterrés par l'exécution de masse de 38 hommes jeudi à la prison de Nassiriya, ville du sud de l'Irak», a déclaré Liz Throssell, porte-parole du Haut-commissariat, lors d'une conférence de presse à Genève. «Ces 38 prisonniers ont été condamnés pour des crimes liés au terrorisme», a-t-elle dit, mais il «apparaît extrêmement douteux que les garanties d'une procédure en bonne et due forme et d'un procès équitable aient été respectées dans ces 38 cas», a-t-elle souligné.

«De nouveau, nous exhortons les autorités irakiennes à suspendre toutes les exécutions, à établir un moratoire immédiat sur l'usage de la peine de mort et à procéder à un examen complet de leur système de justice pénale», a affirmé Mme Throssell.

Une centaine d'exécutions

Le Haut-commissariat aux droits de l'homme a comptabilisé jusqu'à présent 106 exécutions dans le pays cette année, rappelant notamment qu'en une seule journée de septembre, 42 personnes avaient été pendues dans cette même prison.

«L'administration pénitentiaire a exécuté jeudi en présence du ministre de la Justice Haïdar al-Zameli, dans la prison de Nassiriya, 38 condamnés à mort appartenant à Al-Qaïda et Daech (EI). Ils étaient accusés d'avoir mené des activités terroristes», avait annoncé jeudi Dakhel Kazem, directeur adjoint de la Commission de sécurité au Conseil provincial de la région de Nassiriya.

Tags: