Le Bitcoin pourrait concurrencer le dollar, selon des analystes

  09 Décembre 2017    Lu: 1453
Le Bitcoin pourrait concurrencer le dollar, selon des analystes
Le Bitcoin, la crypto-monnaie la plus populaire au monde, serait en passe de concurrencer sérieusement le dollar, selon des analystes pétroliers.
Le Bitcoin a explosé ces derniers mois, atteignant plus de 19 000 dollars jeudi, sur le marché Coinbase, avant d'enregistrer une baisse importante. Ces fluctuations brutales des prix ont incité certaines des plus grandes banques du monde à dénoncer le bitcoin comme une fraude, mettant en garde les investisseurs contre une bulle spéculative vouée à l'échec.

Cependant, au début du mois, les régulateurs américains ont donné le feu vert à deux des plus grandes bourses à terme du monde, pour lister les contrats à terme sur Bitcoin. Comme l’explique CNBC, les contrats à terme sont des dérivés, ou des instruments financiers, qui obligent un opérateur à acheter ou à vendre un actif à un moment donné et à un prix spécifié. L'annonce a été considérée, par certains observateurs, comme un vote de confiance pour la légitimité de la monnaie numérique.

«Cela devrait renforcer la popularité croissante des cryptomonnaies, au point qu'elles pourraient menacer le rôle du dollar américain en tant que devise de réserve mondiale», a déclaré Stephen Brennock, analyste pétrolier chez PVM Oil Associates, dans une note de recherche publiée ce vendredi.

Les contrats pétroliers basés sur le dollar dominent actuellement les marchés mondiaux, même si des pays comme la Chine, la Russie et le Venezuela considèrent depuis longtemps que le billet vert est une priorité stratégique. En effet, cela leur permettrait de réduire leur dépendance vis-à-vis du dollar, tout en limitant leur exposition aux risques de change américains et aux sanctions américaines.

«L'avènement des cryptocurrences représente donc un nouveau catalyseur pour les pays producteurs de matières premières, désireux d'abandonner le dollar comme moyen de paiement du pétrole», a déclaré Brennock.

Une cryptomonnaie pétrolière lancée par Maduro

Dimanche, le président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé le lancement d'une cryptomonnaie pétrolière appelée «petro». Cnbc révèle que le membre de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) a cherché à éviter les paiements en dollars pour son pétrole en raison de la détérioration des relations entre Caracas et Washington.

Le pivot de Maduro loin du dollar a été tourné en dérision par les législateurs de l'opposition, qui se sont demandé si le «pétro» verrait jamais la lumière du jour. Néanmoins, si la nouvelle cryptomonnaie trouvait un auditoire, «elle pourrait finalement prévaloir comme un moyen de mener des transactions financières - y compris les ventes de pétrole», a déclaré Brennock.

La Chine devrait être le «point de friction»

La Russie est également un important bailleur de cryptomonnaies. Alors que le pays pourrait, avec le Venezuela, partager un objectif de renversement de la norme de prix du dollar, Brennock a déclaré que la Chine pourrait s'avérer être le «point de blocage» pour l'avenir des cryptomonnaies dans le secteur des matières premières.

La banque centrale chinoise a arrêté ses opérations sur les plateformes de trading de devises numériques à Beijing et à Shanghai à la mi-septembre, craignant que les marchés non réglementés puissent constituer un risque financier majeur. (CNEWS Matin)

Tags: #Bitcoin