Le château La Mothe-Chandeniers, vendu 500.000 euros à 6.500 internautes

  05 Décembre 2017    Lu: 361
Le château La Mothe-Chandeniers, vendu 500.000 euros à 6.500 internautes

L'association "Adopte un château" et la plateforme de financement participatif Dartagnans.fr sont à l'origine de cet achat.

Les "Amis" du château poitevin de La Mothe-Chandeniers, l'association "Adopte un château" et la plateforme de financement participatif Dartagnans.fr s'étaient donné 80 jours pour collecter 500.000 euros en vue de son rachat : objectif atteint depuis le 1er décembre, 6.500 internautes en sont désormais les propriétaires.

Un achat "inédit". "C'est fait ! La Mothe-Chandeniers a été racheté le 1er décembre", a déclaré lundi Romain Delaume, co-fondateur de Dartagnans.fr, site internet spécialisé dans le sauvetage et la conservation du patrimoine. Cernées par les eaux, hérissées de tours et insidieusement envahies par la végétation, les flamboyantes ruines du château poitevin, situées sur la commune de Trois-Moutiers dans la Vienne, ont été rachetées sous forme de Société par Action Simplifiée. Une opération de rachat collaboratif sur internet "inédite dans l'histoire du patrimoine mondial", selon Romain Delaume.

Des ruines bientôt réhabilités ? Ce dispositif a permis à chaque donateur d'au moins 51 euros de devenir actionnaire, et donc co-propriétaire, de ce chef d'oeuvre en péril du XIIIe siècle. Les "donateurs-investisseurs" se verront remettre les clés du château en janvier 2018. C'est aussi dès le début de l'an prochain qu'ils pourront suivre et participer activement au processus de réhabilitation de la Mothe-Chandeniers via une plateforme collaborative qui leur sera entièrement dédiée.

Objectif 1 million d'euros. Au 1er décembre 2017, 24 jours avant la clôture de la collecte en ligne lancée pour le rachat des ruines, 6.500 internautes avaient versé leur écot et fait grimper la cagnotte à 500.000 euros, montant incompressible pour cette acquisition. "Et ce avec les participations de 45 nationalités : Brésiliens, Américains, Italiens, Français, Japonais, Australiens, Allemands, etc.", a souligné Romain Delaume. "Mais ce n'est qu'un premier palier, l'objectif étant d'atteindre à terme un total d'un million d'euros", a-t-il précisé, pour couvrir les frais financiers liés à l'achat, les diverses expertises architecturales et les travaux de déblaiement et de sécurisation des lieux, programmés pour le printemps 2018.

Tags: