Schwarzenegger se paye (encore) Donald Trump

17:13   18 Août 2017    296

"Il n'y a pas deux côtés à l'intolérance et il n'y a pas deux côtés à la haine. Si vous choisissez de défiler avec un drapeau qui symbolise le massacre de millions de personnes, il n'y a pas deux côtés", affirmé jeudi l'ancien gouverneur de Californie.

Il n'en est pas à sa première mise en garde contre le président américain. Jeudi soir, ancien gouverneur républicain de Californie, Arnold Schwarzenegger, a tenu à adresser un message à Donald Trump, diffusé sur twitter par le média en ligne Attn, moins d'une semaine après la mort d'une jeune femme renversée par un sympathisant néo-nazi à Charlottesville en Virginie, le week-end dernier. L'acteur use d'un humour cinglant pour s'en prendre vertement au président américain.

"Parler d'une voix raisonnable". Le président Trump avait suscité un profond malaise y compris dans son camp républicain, en affirmant qu'il y avait des torts "des deux côtés" dans ces violences. "Il n'y a pas deux côtés à l'intolérance et il n'y a pas deux côtés à la haine. Si vous choisissez de défiler avec un drapeau qui symbolise le massacre de millions de personnes, il n'y a pas deux côtés", a rétorqué l'interprète de Terminator. "La seule façon de faire taire ces voix haineuses est de parler d'une voix raisonnable. Et ça vous concerne, vous aussi Président Trump."

"Une responsabilité morale". Pour Arnold Schwarzenegger, Donald Trump a " la responsabilité morale", "en tant que président" d'envoyer un message univoque en expliquant qu'il ne s'associe pas à la haine et au racisme. "Laissez-moi vous aider avec un petit texte : 'En tant que président des États-Unis, en tant que Républicain, je rejette le soutien aux suprémasistes blancs. Il n'y a pas de place pour les drapeaux nazis dans le pays qui a contribué à la défaite des armées d'Hitler'. En quoi est-ce difficile de dire cela ?", conclue-t-il en posant la question à une figurine représentant Donald Trump. Dans sa vidéo, il s'adresse également aux néo-nazis : "Vos héros sont des losers (...) Vous supportez une cause perdue", a-t-il ajouté.

Tags:


à lire aussi