Début des élections présidentielles en Inde

12:01   17 Juillet 2017    803

Les législateurs indiens votaient aujourd'hui pour élire le prochain président du pays, une victoire politique annoncée pour le Premier ministre Narendra Modi alors que son candidat, issu de la communauté défavorisée des dalits, est presque assuré de l'emporter.

Quelque 4.900 élus des assemblées parlementaires nationales et régionales devaient décider du nom du prochain chef de l'Etat, un poste principalement honorifique, pour remplacer le sortant Pranab Mukherjee.

Ram Nath Kovind, un ancien avocat de 71 ans issu de la communauté historiquement marginalisée des dalits (autrefois appelés "intouchables"), a toutes les chances d'être désigné en raison du poids du Bharatiya Janata Party (BJP, au pouvoir à New Delhi) et ses alliés dans le collège électoral.

L'élection de cet homme proche de la mouvance nationaliste hindoue renforcerait la mainmise du Premier ministre Modi sur le pouvoir. Elle lui permettrait aussi de marquer des points au sein de la communauté dalit, forte de 200 millions de personnes, en vue des législatives de 2019 où il devrait concourir à un second mandat.

Emboîtant le pas au BJP, l'opposition emmenée par le parti du Congrès a dû également porter son choix sur une dalit, l'ex-diplomate Meira Kumar, pour ne pas apparaître en décalage et risquer de froisser de potentiels électeurs.
A la veille du vote, M. Modi a salué sur Twitter l'ambiance "digne" dans laquelle s'est déroulée la campagne électorale.

La leader de l'opposition Sonia Gandhi a elle présenté ce scrutin comme un "choc d'idées" et appelé à rejeter la "vision étroite, clivante et communautariste" de l'Inde portée selon elle par le pouvoir en place.

Tags: #Inde  


à lire aussi