Après le pétrole, l’opium, nouvelle source de financement de Daech

  07 Avril 2017    Lu: 1024
Après le pétrole, l’opium, nouvelle source de financement de Daech
Daech, à court d’argent suite à la perte de profits tirés de la vente du pétrole syrien, cherche de nouvelles sources de financement, notamment le trafic de drogue en Afghanistan.


Selon Dmitri Feoktistov, chef adjoint du département de nouveaux défis et menaces au ministère russe des Affaires étrangères, le trafic de drogue en Afghanistan est devenu une nouvelle source de revenus pour les terroristes de Daech.

« Face à d'importantes destructions des infrastructures énergétiques de Daech, il importe de rester vigilant sur ses tentatives d'augmenter les flux financiers ou d'en trouver de nouveaux. Une de ces nouvelles sources est le trafic de drogue en Afghanistan, surtout dans ses provinces du Nord, que Daech tente de placer sous son contrôle », a-t-il déclaré lors d'une conférence de l'Organisation des États américains à Washington.

Le diplomate a ajouté que « la production de drogues en Afghanistan a sensiblement augmenté en 2016, son coût total est estimé à 110 milliards de dollars ce qui suscite une préoccupation particulière. »

L'Afghanistan est connu comme étant le plus grand producteur et fournisseur d'opiacés. Selon des données officielles, les provinces afghanes ont produit plus de 4 800 tonnes d'opium en 2016. En 2015, les surfaces ensemencées de pavot somnifère ont constitué 183 000 hectares.
Ria

Tags: