L'Europe centrale s'insurge : le Nutella ou le Nesquick seraient moins bons chez eux

  11 Mars 2017    Lu: 816
L'Europe centrale s'insurge : le Nutella ou le Nesquick seraient moins bons chez eux
Lors d’un conseil européen à Bruxelles, la Slovaquie et la Hongrie ont dénoncé la qualité de certains produits commercialisés chez eux.
Côté assiette, les Européens ne sont pas tous égaux. Lors d’un conseil européen organisé jeudi à Bruxelles, la Slovaquie et la Hongrie ont dénoncé les aliments bas de gamme qui seraient vendus chez eux. Etudes à l’appui, ils ont expliqué qu’il y avait une vraie inégalité de qualité sur certains produits alimentaires vendus sous le même nom et la même étiquette que dans d’autres pays européens. Selon Bratislava et Budapest, il s’agit là d’un phénomène "grandissant".

Sur 22 produits testés, les Slovaques ont ainsi relevé d’importantes différences dans dix cas - produits laitiers, boissons, produit à base de poisson, condiment, dessert et thé - et des différences plus légères dans trois produits à base de viande.

Du Coca moins savoureux

En cause : les ingrédients qui entrent dans la composition de ces articles. Pour faire baisser les coûts, assurent ces pays d'Europe centrale, les industriels utilisent des matières grasses issues de plantes plutôt que d'animaux, des édulcorants plutôt que de sucre, des arômes et des colorants artificiels plutôt que des extraits de fruits. Le goût et la couleur des produits en question peuvent en être affectées.

Fin février, la Hongrie dénonçait une pâte à tartiner Nutella "moins crémeuse" qu'en Autriche, un Coca-Cola "moins riche, moins complexe" ou encore un chocolat en poudre Nesquick de Nestlé "plus harmonieux et intense" chez son voisin. Quant à la sauce carbonara de Knorr, elle ne contiendrait aucun produit fromager contre trois en Autriche.

Tags: #Nutella   #Nesquick