Le Hezbollah soutient l""intifada" du peuple palestinien

  15 Octobre 2015    Lu: 407
Le Hezbollah soutient l""intifada" du peuple palestinien
Le secrétaire géneral du Hezbollah met en garde contre une situation "plus compliquée" au Liban.
Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a assuré mercredi qu`il soutient l`"intifada" du peuple palestinien.

"Le Hezbollah soutient le peuple palestinien dans sa résistance contre l`ennemi israélien, a déclaré le leader chiite. Le peuple palestinien surprend toujours le monde en surmontant toutes les formes d`anéantissement avec de nouvelles formes de résistance."

"Nous soutenons la résistance du peuple palestinien, son intifada et ses droits, et nous nous tenons à ses côtés, a martelé Hassan Nasrallah. Le peuple palestinien n`a d`autre choix que la résistance et l`intifada, chaque peuple doit imposer ce qu`il veut avec son sang".

Ces propos interviennent après un regain de violences entre Israéliens et Palestiniens depuis le 1er octobre, qui fait craindre une troisième intifada. Deux nouvelles attaques au couteau contre des Israéliens ont eu lieu mercredi à Jérusalem. Ces derniers jours, les violences à Jérusalem-Est ont fait sept morts côté israélien et une trentaine côté palestinien, dont plusieurs auteurs d`attentats. Il y a des dizaines de blessés d`un côté, des centaines de l`autre.

Sur le plan local, Hassan Nasrallah a fait état de deux points positifs en ce qui concerne la situation libanaise : "La stabilité sécuritaire et le dialogue". Il a toutefois estimé que "l`année du Hégire s`est terminée au Liban par un échec de toutes les tentatives de résolution des crises pour des raisons personnelles et partisanes, ce qui signifie que l`on passe à une situation plus compliquée".

"Toute personne qui a fait échouer les règlements aux crises au Liban va découvrir qu`elle s`est énormément trompée", a-t-il souligné en énumérant les crises du pays : "paralysie institutionnelle, militaires enlevés, crise des déchets."

Le secrétaire général du parti chiite s`est également attardé sur la bousculade meurtrière à La Mecque lors de la fête de l`adha. "Parmi les droits les plus élémentaires des États dont des ressortissants ont été victimes de cette catastrophe est la participation à l`enquête", a-t-il affirmé. "Cette tragédie reflète le mépris de l`Arabie à l`égard des lieux saints et des pratiques islamiques", a-t-il poursuivi.

Le bilan de la bousculade au pèlerinage de La Mecque s`est encore alourdi mercredi à au moins 1.633 morts, selon des chiffres donnés par 31 pays, ce qui en ferait la catastrophe la plus meurtrière de l`histoire du hajj. Depuis un bilan officiel de 769 morts fourni le 26 septembre, deux jours après le drame, les autorités saoudiennes n`ont plus donné de nouveaux chiffres.

Tags:  


Fil d'info