Sécheresse en Afrique australe: le pire est à venir selon l`ONU

  31 Octobre 2016    Lu: 642
Sécheresse en Afrique australe: le pire est à venir selon l`ONU
Quelque 18 millions de personnes ont actuellement besoin d`aide alimentaire en Afrique australe, selon le Programme alimentaire mondial (PAM).

Les effets de la pire sécheresse de ces 35 dernières années en Afrique australe devraient s`aggraver dans les mois à venir, a alerté vendredi l`envoyé spécial des Nations unies pour El Nino et le climat, à l`issue d`un déplacement au Mozambique.

"Pour beaucoup d`enfants, de femmes et de personnes âgées, les prochains mois seront une véritable lutte pour leur survie", a déclaré Macharia Kamau à la presse à Maputo, précisant que le pic de la crise était prévu pour janvier prochain.

Quelque 18 millions de personnes ont actuellement besoin d`aide alimentaire en Afrique australe, selon le Programme alimentaire mondial (PAM).

De nombreux pays comme le Zimbabwe, le Malawi, le Botswana ainsi que plusieurs provinces d`Afrique du Sud ont déclaré l`état d`urgence.

En juillet et en septembre, la Communauté de développement d`Afrique australe (SADC) a lancé un appel total de 2,9 milliards de dollars d`aide d`urgence.

Au Mozambique seul, 1,5 million de personnes sont affectées par la sécheresse, principalement dans le centre et le sud du pays, selon l`Institut national mozambicain de gestion des catastrophes naturelles (INGC),

"Certains districts n`ont pas eu d`eau depuis six saisons agricoles, soit trois ans", a précisé le directeur de l`INGC, Joao Machatine.

Lors de son séjour de quatre jours dans le pays, M. Kamau s’est rendu à Magude (sud), une visite "révélatrice de la gravité de la situation". "Franchement, ce que j`ai vu sur place m`a choqué et attristé", a-t-il déclaré.

"La sécheresse est pernicieuse et trompeuse. Contrairement aux cyclones et aux inondations, les destructions qu’elle sème sur son passage peuvent s’étaler sur des années", a-t-il ajouté, précisant que près de 10.000 têtes de bétails et "des kilomètres de plantations" ont été perdus ces derniers mois au Mozambique .

Pour ce pays, "plus de 200 millions de dollars sont nécessaires. Pour l`instant, 57% de cette somme a été engagée", a précisé M. Kamau.

L`Afrique australe souffre depuis deux ans des effets dévastateurs d`El Nino, un courant climatique qui bouleverse le rythme des pluies et a provoqué une grave sécheresse dans la région.

Tags: