Dans quel pays vaut-il mieux mourir?

  14 Octobre 2015    Lu: 248
Dans quel pays vaut-il mieux mourir?
The Economist publie un index de « qualité de mort » («Quality-of-Death Index »), dans lequel 80 pays sont classés en fonction de cinq indicateurs :

• les soins et soins palliatifs,
• les ressources humaines,
• le coût des soins,
• la qualité des soins,
• l’implication de la société (« community engagement »).

Sans surprise, le classement est dominé par les pays riches : juste après le Royaume-Uni, viennent l’Australie et la Nouvelle-Zélande. De façon générale, les pays occidentaux et asiatiques trustent les vingt premières places (la France est à la dixième).

Le cas mongole

Mais même parmi les pays les plus pauvres, où les soins palliatifs sont souvent inexistants, certains se démarquent : le Panama (à la 31e place) qui intègre les soins palliatifs dans les soins de base, ou l’Ouganda (35e du classement), qui a beaucoup développé l’accès aux antidouleurs opiacés.

Mais le cas le plus intéressant est peut-être celui de la Mongolie : le pays figure à la 28e place du classement, grâce aux efforts d’une femme médecin, Odontuya Davaasuren, qui a introduit la culture des soins palliatifs et leur enseignement dans un pays qui en était dépourvu et où la mort dans la douleur était la norme.

Pour plus d’informations, The Economist propose un dossier très complet, avec l’infographie des résultats, des profils détaillés pour chaque pays et les données prises en compte pour l’établissement du classement.

Tags: