Samad Seyidov: La résolution de l`APCE indique que les activités du Groupe de Minsk sont faibles et insuffisantes

  09 Novembre 2015    Lu: 926
Samad Seyidov: La résolution de l`APCE indique que les activités du Groupe de Minsk sont faibles et insuffisantes
« Ce type de résolutions indique que les activités du Groupe de Minsk sont faibles et insuffisantes » le chef de la délégation azerbaïdjanaise à l`APCE Samad Seyidov a indiqué.

Il a exprimé son attitude envers les paroles du Groupe de Minsk de l`OSCE James Warlick « l’APCE et d`autres organisations internationales devraient consulter avec le Groupe de Minsk de l`OSCE avant l`adoption des résolutions et des rapports sur le Haut-Karabakh ». Warlick a fait cette déclaration après l`adoption de la résolution de l`APCE sur le Haut-Karabakh et les autres territoires occupés de l`Azerbaïdjan, par la commission des questions politiques. Selon Seyidov, ces consultations ont été menées et le Groupe de Minsk de l`OSCE et le Représentant personnel du Président de l`OSCE en exercice, Andrzej Kasprzyk sont familiers avec cette question: « Je crois que M. Warlick et d`autres coprésidents du Groupe de Minsk doivent commencer eux-mêmes à s’intéresser aux processus qui se produisent dans le monde et dans les organisations internationales. Le rapport prouve que le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh est déjà en cours d`examen au plus haut niveau dans le cadre du droit international ».

Samad Seyidov a exprimé son attitude envers la déclaration de la partie arménienne affirmant l`insignifiance de la résolution, en disant que 4 résolutions de l`ONU et la sous-commission mise en place sur le Haut-Karabakh n’ont pas également l’importance pour eux: Cela démontre une fois de plus que l`Arménie s’isole elle-même du monde.

Seyidov a noté que Milica Markovic, qui est l’auteur du rapport (dont la version primaire qui sera entendu le 23 novembr) en liaison avec le réservoir Sarsang, n’est pas autorisé sur le territoire de l`Arménie et le Haut-Karabakh, comme Robert Walter : « La raison à cela est que ces personnes soutiennent soi-disant dans leurs rapports la position de l`Azerbaïdjan. En fait, ils ne sont pas sur le côté de l`Azerbaïdjan, mais sur le côté du droit international et de la justice. Juste la justice et le droit international ne répondent pas aux intérêts de l`Arménie ».

Il convient de noter que la Commission des questions politiques de l’APCE a adopté le rapport de Robert Walter « L’escalade de la violence dans le Haut-Karabakh et les autres territoires occupés en Azerbaïdjan ». (APA)

Tags: