Atten­tat de Nice : l’hom­mage en dessin de Jean Dujar­din fait polé­mique

  26 Juillet 2016    Lu: 834
Atten­tat de Nice : l’hom­mage en dessin de Jean Dujar­din fait polé­mique
Jean Dujar­din comp­tait simple­ment rendre un nouvel hommage suite à l’at­ten­tat de Nice. Malheu­reu­se­ment, le comé­dien a essuyé les critiques de certains inter­nautes l’ac­cu­sant de faire une pub dépla­cée pour son prochain film.
La tragé­die du 14 juillet surve­nue à Nice lors du tradi­tion­nel feu d’ar­ti­fice a laissé tout le monde sous le choc. Au lende­main de l’at­ten­tat, de nombreuses person­na­li­tés avaient ainsi exprimé leur vive émotion et leurs hommages ont plu sur les réseaux sociaux. Jeni­fer, qui avait deux cousins sur les lieux du drame, ou encore Nico­las Bedos, qui a posté sur Face­book un long message boule­ver­sant pour décrire sa tris­tesse et son profond amour pour la ville où il a fait ses débuts, ont tous deux exprimé leur désar­roi.

S’il était resté silen­cieux au sujet de la tragé­die en publiant tout de même un « #PrayForNice » sur Insta­gram, Jean Dujar­din a fina­le­ment brisé le silence sur son compte Twit­ter. C’est dans un message très court mais émou­vant que le comé­dien et compa­gnon de Natha­lie de Pécha­lat a sobre­ment déclaré : « Je n’oublie pas… #NiceAt­tack », accom­pa­gné d’un smiley en pleurs et d’un dessin repré­sen­tant son person­nage, Brice de Nice, en larmes, tenant à la main une planche de surf aux couleurs du drapeau français.

Si la démarche de Jean Dujar­din s’est voulue sincère, certains inter­nautes y ont vu une publi­cité de mauvais goût pour le troi­sième volet deBrice de Nice, attendu en salles le 19 octobre prochain. Agacé par les critiques, le papa de la petite Jeanne a fina­le­ment répondu à ses détrac­teurs dans un message posté sur Face­book.

« Pour répondre à certains commen­taires choquants et navrants : il y a la vie sur les réseaux sociaux (j`ai posté sur Insta­gram la nuit du drame et le lende­main) et il y a la vraie vie : celle où on aime se recueillir, penser aux victimes, et compa­tir. Nous ne sommes pas tout le temps dans la promo, nous ne sommes pas toujours dans notre métier. On peut être aussi dans la vie, un peu comme des humains », a conclu Jean Dujar­din, qui ne s’at­ten­dait pas du tout à ce procès d’in­ten­tion.




Tags: