L’Azerbaïdjan, premier partenaire commercial d’Israël au sein de la CEI

  12 Octobre 2015    Lu: 788
L’Azerbaïdjan, premier partenaire commercial d’Israël au sein de la CEI
Le Numéro 16 d’Israël Science Info consacre un dossier aux relations économiques entre Azerbaïdjan et Israël. Said Musayev décrit dans cet article les liens étroits et chaleureux que l’Azerbaïdjan entretient avec Israël.

Le Numéro 16 d’Israël Science Info consacre un dossier aux relations économiques entre Azerbaïdjan et Israël. Said Musayev décrit dans cet article les liens étroits et chaleureux que l’Azerbaïdjan entretient avec Israël.

4 Milliards de dollars d’échanges commerciaux

L’Azerbaïdjan est un État indépendant du Caucase du sud économiquement dynamique, qui représente 80 % du PIB total de cette région. En 2014, les échanges extérieurs entre Israël et l’Azerbaïdjan ont atteint 4 milliards de dollars, faisant de l’Azerbaïdjan le premier partenaire commercial d’Israël au sein de la Communauté des États Indépendants (CEI).

En juin 2009, le président israélien Shimon Peres avait effectué une visite officielle avec trois ministres et 60 hommes d’affaires en Azerbaïdjan. Le successeur d’Heydar Aliyev, le chef d’État azerbaïdjanais Ilham Aliyev avait déclaré : « votre visite est importante pour l’Azerbaïdjan et nous sommes intéressés par l’expansion et le renforcement de la coopération entre notre pays et Israël dans les domaines de la sécurité, de la diplomatie et de l’économie ». Deux contrats avaient été signés. L’un concerne la coopération dans le domaine des communications et le second dans le domaine de l’éducation, de la science et de la technologie.

Aux termes de l’accord, la société de construction israélienne «Binui and Shikun» participe conjointement avec l’AZERROADSERVICE (OJSC) et l’agence exécutive du gouvernement d’Azerbaïdjan à la mise en oeuvre de la section de Mughanli-Yevlakh, projet d’autoroute Bakou-Shamakhi-Yevlakh. Cette construction sur 145 km, pour un coût d’environ 337 M$, démarre à partir de Mughanli, à l’intersection de la route Bakou-Shamakhi-Yevlakh et Bakou- Shamakhi-Ismayilly et se terminera à Khaldan, à l’intersection de l’autoroute Ujar-Yevlakh. C’est une composante du mégaprojet de l’autoroute est-ouest « Corridor du Transport Europe-Caucase- Asie », autrement nommée « Route de la Soie » reliant Bakou à la Géorgie et s’étendant jusqu’à la mer Noire.

La SOCAR possède 5 % de MED ASHDOD

Le Dr Ariel Cohen, chercheur en politique internationale de l’énergie à la Fondation de l’Héritage, souligne: «Israël peut bénéficier de projets visant à acheminer le pétrole et le gaz de la mer Caspienne et de l’Asie centrale vers les marchés occidentaux. Cela permet à Israël de diversifier son approvisionnement et de recevoir de l’énergie en abondance à un prix abordable ». En automne 2011, la Société Caspienne de Forage, une filiale de la SOCAR, a acquis une participation de 5 % dans le champ de pétrole israélien de Med Ashdod. Situé à 16 km au large des côtes sraéliennes, il permet à la SOCAR de devenir un acteur majeur du forage offshore. Ce projet est la première opération de production de pétrole et de forage de la SOCAR en dehors de l’Azerbaïdjan. En décembre 2013, l’Azerbaïdjan et Israël ont établi un nouveau forum de coopération appelé « dialogue de développement Israël et Azerbaïdjan » au sein de l’OCDE (Partenariat de Busan pour une coopération plus efficace en faveur du développement). Cette dynamique s’est enrichie en avril 2013 par la visite du ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Elmar Mammadyarov, avec une délégation importante en Israël. Lors de cette visite, il a rencontré les dirigeants israéliens, dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Shimon Peres, des hommes d’affaires israéliens et des dirigeants communautaires azerbaïdjanais et israéliens. Un congrès des azerbaïdjanais en Israël a été organisé pour répondre à l’évolution des liens entre l’Azerbaïdjan et Israël. La coopération bilatérale et les relations entre Israël et l’Azerbaïdjan avancent sur des piliers stratégiques solides.

40 % du pétrole israélien provient d’Azerbaïdjan

L’énergie constitue un des piliers de la coopération stratégique israélo-azerbaïdjanaise, en raison des vastes ressources énergétiques de ce pays et de sa position géographique. En effet, l’Azerbaïdjan se situe sur le passage est-ouest de la mer Caspienne et dispose de ressources pétrochimiques, et a un lien important avec les ressources énergétiques de l’Asie centrale. La coopération énergétique de l’Azerbaïdjan est devenue un facteur extrêmement important pour la sécurité énergétique d’Israël. Les israéliens savent-ils que plus de 40 % de leur besoin en pétrole est assuré par l’Azerbaïdjan ? Pour un pays déconnecté des infrastructures de ses voisins, le commerce du pétrole est une d’une importance clé pour la sécurité énergétique israélienne. En 2014, l’Azerbaïdjan a exporté 2,5 millions de tonnes de pétrole pour une valeur totale de 2,1 milliards de $ vers Israël. Cette coopération permet à Israël de diversifier ses approvisionnements pétroliers et d’avoir un fournisseur fiable.

ACCORDS ACADÉMIQUES

En novembre 2014, l’Université de Haïfa d`Israël et l’Université des Langues d’Azerbaïdjan ont signé des accords de coopération scientifique et inter-universitaire. Depuis 2012, une chaire d’Études juives permet aux étudiants azerbaïdjanais d’étudier l’Etat d’Israël et l’hébreu.

Virage historique

En août 1997, les relations bilatérales entre Israël et l’Azerbaïdjan sont entrées dans une nouvelle phase lors de la visite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Bakou. Soulignant que les Azerbaïdjanais sont un peuple pacifique, le dirigeant Heydar Aliyev avait alors rappelé qu’il existe de longue date une amitié étroite entre l’Azerbaïdjan et les Juifs vivant en Azerbaïdjan : « Les Juifs ont vécu pendant des siècles en paix en Azerbaïdjan. Ils sont des citoyens égaux à part entière de la République d’Azerbaïdjan et l’Azerbaïdjan est leur patrie. Tout cela crée des conditions favorables pour notre coopération ».

Said Musayev
Consultant en Affaires étrangères
au sein du Comité d`Etat chargé des Affaires religieuses en Azerbaïdjan

Said Musayev né en 1988 en Azerbaïdjan. Il est blogger sur The Times of Israel. Il a étudié différentes cultures, notamment l’histoire de la coexistence des Juifs sans aucune confrontation sociale ou religieuse en Azerbaïdjan. Il est diplômé en Sciences po à l’Université Montesquieu Bordeaux IV et en Intégration communautaire et politique européenne de voisinage à l’Université de Reims Champagne-Ardenne(France). Il a été assistant parlementaire au Parlement européen. Actuellement il est consultant en Affaires étrangères au sein du Comité d`Etat chargé des Affaires religieuses en Azerbaïdjan.

Tags: