Finalement, l`Assemblée renonce à surtaxer l`huile de palme

  23 Juin 2016    Lu: 641
Finalement, l`Assemblée renonce à surtaxer l`huile de palme
Des socialistes et des écologistes ont dénoncé le "chantage économique" pratiqué par l`Indonésie qui a dénoncé ce projet de surtaxation.
Les députés ont renoncé mercredi soir à la surtaxation de l`huile de palme, en nouvelle lecture sur le projet de loi Biodiversité, qui avait entraîné les protestations des deux principaux producteurs mondiaux, l`Indonésie et la Malaisie.

Pour l`Indonésie, une mesure "arrogante".Revenant sur leurs précédents votes, les députés ont supprimé cette mesure qui visait à aligner la taxation de l`huile de palme, qui fait partie des huiles végétales les moins taxées en France, sur celle de l`huile d`olive. Mais ces votes avait entraîné de vives protestations notamment de l`Indonésie, critique d`une mesure "arrogante" pouvant "mettre en danger les relations entre les deux pays", alors que ce pays met en avant ses efforts pour produire davantage d`huile certifiée, censée limiter la déforestation.

"Chantage économique". Plusieurs députés, notamment à droite, ont relayé ces arguments dans l`hémicycle, craignant des conséquences pour l`emploi en France. "Nous légiférons avec le couteau sous la gorge. Le Parlement français fait l`objet d`un chantage", a déploré la socialiste Delphine Batho. "Si la représentation nationale vient à céder aux chantages économiques, nous pouvons abaisser toutes les barrières fiscales", a renchéri l`écologiste François-Michel Lambert. Mais la secrétaire d`Etat à la Biodiversité Barbara Pompili et la rapporteure PS Geneviève Gaillard ont également invoqué d`autres arguments pour justifier leur changement de position, invoquant la "fragilité juridique" du dispositif ou la difficulté de toucher à un type d`huile sans toucher à tous les autres.

Un nouveau débat dans six mois. À la place, les députés ont voté un amendement du gouvernement, se fixant comme objectif de revoir d`ici six mois "le dispositif actuel de taxation des huiles alimentaires, afin notamment de le simplifier et de favoriser les productions dont la durabilité fait l`objet de critères objectif". C`est la troisième fois depuis 2012 que les parlementaires débattent, en vain, de cette taxation, surnommée parfois la "taxe Nutella", en référence à l`utilisation de l`huile de palme dans la célèbre pâte à tartiner de Ferrero.

Tags: