Les coprésidents du GdM de l’OSCE ont publié une déclaration

  29 Octobre 2015    Lu: 495
Les coprésidents du GdM de l’OSCE ont publié une déclaration

Nous avons rencontré les présidents et les ministres des Affaires étrangères azerbaïdjanais et arméniens, ainsi que les autorités de facto du Haut-Karabakh.


Les coprésidents du Groupe de Minsk ont fait une déclaration sur les résultats de leur dernière visite dans la région.

« Les coprésidents du Groupe de Minsk de l`OSCE - Igor Popov (Russie), James Warlick (Etats-Unis) et Pierre Andrieu (France), ainsi que le Représentant personnel du Président en exercice de l’OSCE Andrzej Kasprzyk ont voyagé dans la région les 26-28 octobre.


Les présidents ont confirmé leur engagement de tenir une réunion sous l`égide des coprésidents avant la fin de l`année pour discuter des éléments clefs d`un règlement et d`autres questions. Nous avons informé les présidents sur les dangers de la violence le long de la ligne de contact et sur la frontière arméno-azerbaïdjanaise. L`utilisation d`armes lourdes, telles que des mortiers et des lance-roquettes, est inacceptable et présente un grave danger pour la population civile. Nous regrettons profondément les blessés et les pertes de vie parmi les civils innocents et attendons des parties de prendre toutes les mesures pour éviter la violence. Nous avons soulevé les propositions visant à stabiliser la situation en matière de sécurité et à créer une atmosphère plus constructive pour les négociations.

A Bakou, nous avons rencontré des représentants de la communauté azerbaïdjanaise du Haut-Karabakh. Nous encourageons le dialogue entre toutes les personnes touchées par le conflit comme une partie essentielle du processus de paix, et les programmes de soutien qui apportent Arméniens et les Azerbaïdjanais ensemble. Nous avons également rencontré le représentant du Comité international de la Croix-Rouge à Erevan pour discuter de la mise en œuvre d`un échange de données sur les personnes disparues.

Immédiatement après une traversée de routine des coprésidents de la ligne de contact, des coups de feu répétés à partir d`un emplacement indéterminé ont forcé les observateurs de l’OSCE à se mettre à couvert. Les parties ont fait l`obligation de garantir la sécurité du personnel de surveillance. Cet incident représente un effort délibéré pour saper les progrès vers un règlement. Il souligne également la nécessité pour l`OSCE d`avoir la capacité d`enquêter sur les violations du cessez-le-feu » affirme la déclaration.

Tags: