Le porte-parole de la présidence russe : accepter les demandes de la Russie mettra fin au conflit en Ukraine

  19 Janvier 2023    Lu: 603
Le porte-parole de la présidence russe : accepter les demandes de la Russie mettra fin au conflit en Ukraine

Le porte-parole de la présidence russe (le Kremlin), Dmitri Peskov, a déclaré ce jeudi, que plus tôt l'Ukraine acceptera les demandes de Moscou, plus tôt le conflit prendra fin.

C’est ce qui ressort de ses commentaires concernant une déclaration du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, qui a exprimé des doutes sur le fait que le président russe Vladimir Poutine soit en vie.

“Il est clair que Zelensky, d'un point de vue purement psychologique, aurait préféré que la Russie et Poutine n’existent pas“, a ajouté Peskov, appelant Kiev à reconnaître cette évidence.

Le porte-parole du Kremlin a affirmé que “Plus tôt le régime ukrainien réalisera et reconnaîtra que la Russie et Poutine existent et le resteront, et que tôt ou tard, il devra encore renoncer à tout ce qui est anti-russe, mieux ce sera pour un pays comme l'Ukraine“.

"Plus tôt le régime ukrainien montrera sa volonté de répondre aux demandes de la Russie - qui seront satisfaites d'une manière ou d'une autre - plus tôt tout finira, et le peuple ukrainien pourra commencer à se remettre de cette tragédie", a expliqué Peskov.

En ce qui concerne les livraisons d'armes à l'Ukraine par l'Occident, Peskov a considéré qu'accepter de telles livraisons par Kiev pour mener des frappes sur le territoire russe, serait ainsi « potentiellement très dangereux », ajoutant que cela « signifierait que le conflit atteindrait un nouveau palier, ce qui, bien sûr, n'augure rien de bon ».

Le 24 février 2022, la Russie a lancé une opération militaire en Ukraine, ce qui a provoqué une colère et de multiples réactions à l’échelle internationale, ainsi que l'imposition de sanctions financières et économiques inédites et des plus sévères à l'endroit de Moscou.

La Russie pose comme préalable, pour mettre un terme à son opération, le renoncement de l'Ukraine à ses plans d'adhésion à des entités et alliances militaires, dont l'Otan, et l’adoption d’un statut de « neutralité totale », ce que Kiev considère comme étant une « ingérence dans sa souveraineté ».

AA


Tags: Ukraine   Russie  


Fil d'info