Moscou se dit prêt à discuter de l'échange de prisonniers avec Washington

  05 Août 2022    Lu: 419
Moscou se dit prêt à discuter de l

"La Russie est prête à discuter de l'échange de prisonniers avec les États-Unis, par voie de négociations entre les présidents des deux pays", a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Les déclarations de Lavrov ont été accordées une journée après la condamnation de la basketteuse américaine, Britney Griner, par un tribunal russe à 9 ans de réclusion pour trafic et possession de drogue.

Après la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), à Phnom Penh, Lavrov a aussi dit que "si les Américains décident à nouveau de s'engager dans la diplomatie publique, c'est leur affaire".

Le ministre russe a exprimé la volonté de la Russie de discuter de la question des échanges de prisonniers avec Washington, selon le mécanisme convenu entre les Présidents Vladimir Poutine et Joe Biden.

Dans un même contexte, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que "le mécanisme par le biais duquel la Russie et les États-Unis peuvent tenir des discussions, dont celles portant sur l'échange de prisonniers, a été convenu par les Présidents Poutine et Biden, lors d'une réunion dans la ville suisse de Genève".

À la fin du mois de juillet dernier, le Secrétaire d'État américain, Antony Blinken, a annoncé que les États-Unis avaient proposé un accord à Moscou, il y a quelques semaines, en vertu duquel la star du basket-ball Griner et l'ancien marine américain Paul Whelan seraient rendus aux États-Unis.

La chaîne d’information américaine CNN a révélé précédemment que l'Administration Biden avait proposé d'échanger les deux Américains détenus en Russie contre le trafiquant russe d'armes, Victor Bout, qui purge actuellement une peine de 25 ans de prison.

Griner, 31 ans, est une joueuse de la NBA. Elle a été arrêtée en février avec de l'huile de marijuana en sa possession, selon les autorités russes.

Plus tôt au cours du mois de juillet, Griner a plaidé coupable pour les accusations de possession de drogue, mais a affirmé qu'elle utilisait le cannabis à des fins médicales pour traiter la douleur, tout en niant avoir l’intention de "violer la loi russe".

Whelan est, quant à lui, détenu en Russie depuis 2018 pour "espionnage".

Le cas de Britney Griner s'ajoute à une série de vives tensions entre Moscou et Washington à propos de la guerre que la Russie mène actuellement contre l'Ukraine depuis le mois de février dernier.


Tags: Russie   EtatsUnis  


Fil d'info