Moscou qualifie la visite de Pelosi à Taïwan de « provocation scandaleuse »

  03 Août 2022    Lu: 179
Moscou qualifie la visite de Pelosi à Taïwan de « provocation scandaleuse »

La Russie a qualifié, mardi, la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, à Taïwan de « provocation scandaleuse », estimant que la Chine a le droit de prendre « toutes les mesures nécessaires pour protéger sa souveraineté ».

Plus tôt dans la journée de mardi, Nancy Pelosi est arrivée à Taïwan dans le cadre d’une visite, la première du genre sur l'île d'un responsable américain de haut rang depuis 25 ans, faisant peu de cas des mises en garde chinoises contre les « conséquences irréversibles » de cette visite.

Par voie de communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré : « Les relations entre les deux rives du détroit de Taïwan est une affaire intérieure de la Chine, et la partie chinoise a le droit de prendre les mesures nécessaires pour protéger sa souveraineté et son intégrité territoriale concernant le problème de Taïwan ».

« La position de principe de la Russie reste inchangée, et nous partons du fait qu'il n'y a qu'une seule Chine, que le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légitime qui représente toute la Chine, et que Taïwan est une partie inaliénable du territoire chinois », indique le communiqué de la diplomatie russe, repris par la chaîne « Russia Today ».

Le ministère russe des Affaires étrangères a exhorté Washington « à s'abstenir d'actions qui sapent la stabilité régionale et la sécurité internationale et à reconnaître la nouvelle réalité géopolitique, dans laquelle il n'y a plus de place pour l'hégémonie américaine ».

En réponse à la visite de Pelosi, le ministère chinois de la Défense a annoncé que l'Armée populaire de libération va lancer des « actions militaires ciblées » dans les eaux et le ciel près de Taïwan.

L'armée chinoise a également annoncé qu'elle mènera des manœuvres militaires et des exercices de tir réel, pendant une période de quatre jours dans six zones différentes des eaux entourant Taïwan, à partir de jeudi, selon le quotidien chinois « Global Times ».


Tags: Russie   USA   Taïwan  


Fil d'info