Kosovo: le premier ministre accuse la Serbie d'être responsable des tensions frontalières

  01 Août 2022    Lu: 402
Kosovo: le premier ministre accuse la Serbie d

Le Premier ministre kosovar a accusé dimanche le président de la Serbie d'être responsable de la recrudescence des tensions et de possibles conflits frontaliers entre l'armée serbe et la police kosovare, décriant ainsi les tentatives visant à susciter la "peur" et à faire naître des craintes en Serbie voisine.

"Notre émission de documents d'entrée et de sortie aux postes-frontières serbes (en vertu d'une nouvelle loi) n'a pas encore commencé, (mais) les structures serbes illégales dans le nord ont entrepris de bloquer les routes et de tirer des coups de feu", a déclaré Albin Kurti sur les médias sociaux.

Faisant état de "déclarations, réunions et rencontres suscitant la peur et le sentiment de menace à Belgrade", la capitale serbe, il a ajouté : "Ces actions agressives qui se produisent aujourd'hui ont été planifiées et provoquées."

Affirmant que le président serbe Aleksandar Vucic est le principal responsable des "émeutes" dans le pays, Albin Kurti a également désigné Petar Petkovic, le chef de l'Office serbe pour le Kosovo, comme étant également responsable.

Le Premier ministre kosovar a également déclaré que des jours difficiles sont à craindre.

"Les jours et les semaines à venir risquent d'être difficiles et problématiques. Nous sommes confrontés au chauvinisme national serbe que nous connaissons bien", a-t-il affirmé.

La tension entre la Serbie et le Kosovo est montée d'un cran dimanche avant l'entrée en vigueur lundi d'une nouvelle loi kosovare rendant obligatoire pour tous, y compris les Serbes vivant au Kosovo, la possession d'une carte d'identité et d'une plaque d'immatriculation kosovares.

Selon les médias locaux, des sirènes ont retenti près de la frontière entre le Kosovo et la Serbie, alors que le Kosovo s'apprête à restreindre les passages frontaliers.

Aucune information officielle n'indique que quelqu'un ait été blessé, a déclaré la police kosovare dans un communiqué. "Nous appelons tous les citoyens et les médias à ne pas se laisser abuser par les fausses nouvelles qui tendent à déstabiliser la situation et à créer la panique", ajoute le communiqué.

Le ministère serbe de la Défense a publié une déclaration dans laquelle il affirme que le gouvernement kosovar diffuse une grande quantité de désinformation, notamment par le biais de faux comptes sur les médias sociaux.

Il a ajouté que l'armée serbe n'avait "en aucun cas pénétré sur le territoire du Kosovo".

Vucic devrait s'adresser au public serbe plus tard dans la nuit de dimanche à lundi.

Le Kosovo, qui est majoritairement habité par des Albanais, s'est séparé de la Serbie en 1999 et a déclaré son indépendance en 2008. Il est reconnu par plus de 100 pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne et la Türkiye. La Serbie ne l'a pas reconnu et continue de revendiquer le territoire.


Tags: Kosovo   Serbie  


Fil d'info