Défense britannique : Kiev  a réussi à utiliser des missiles anti-navires "Harpoon"

  21 Juin 2022    Lu: 146
Défense britannique : Kiev  a réussi à utiliser des missiles anti-navires "Harpoon"

Le ministère britannique de la Défense a déclaré mardi que les forces ukrainiennes avaient réussi à utiliser des missiles anti-navires "Harpoon" pour combattre la marine russe.

Dans un rapport publié sur Twitter, le ministère a déclaré que l'attaque menée par les forces ukrainiennes le 17 juin avait réussi à cibler le navire de la marine russe Spasatel Vasily Bekh, qui transportait des armes et des soldats vers "l'île aux serpents" dans le nord-ouest de la Mer.

Le rapport ajoute que la destruction du navire russe reflète la "difficulté" à laquelle la Russie est confrontée pour soutenir ses forces sur l'île.

Le rapport note que la capacité défensive des forces navales ukrainiennes "a largement neutralisé le potentiel de la Russie visant à prendre le contrôle de la région d'Odessa en mer Noire".

Les missiles anti-navires "Harpoon" sont produits par la société américaine Boeing, et ont été déployés pour la première fois en 1977, et ont une portée de plus de 300 km.

À partir de la deuxième semaine de mai dernier, la Russie a intensifié ses attaques contre les régions d'Odessa et de Mykolaïv. Les affrontements se sont intensifiés autour de l'île des Serpents, qui occupe un emplacement stratégique dans le sud-ouest de l'Ukraine.

Le 10 mai, le ministère russe de la Défense a déclaré que l'armée ukrainienne avait perdu au total 4 avions, 10 hélicoptères, 30 drones, 3 navires de guerre blindés et plus de 50 soldats en trois jours d'affrontements.

Le 24 février, la Russie a lancé une guerre en Ukraine, qui a été suivie de réactions internationales et de l'imposition de sanctions économiques et financières "sévères" à Moscou.

La Russie exige de l'Ukraine renonce à tout projet de rejoindre des entités militaires, y compris l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN), et qu'elle maintienne une neutralité totale, ce que Kiev considère comme une "ingérence dans sa souveraineté".


Tags: GrandeBretagne   Ukraine  


Fil d'info