Migrations: le président turc critique le manque d'engagement des pays occidentaux

  20 Juin 2022    Lu: 214
Migrations: le président turc critique le manque d

Le Président de la République de Türkiye, Recep Tayyip Erdogan, a dénoncé le manque de prise de responsabilités des pays développés dans la gestion des crises humanitaires autour des migrations et des réfugiés.

Le Chef de l’État turc a publié, lundi, un message vidéo à l’occasion de la Journée Mondiale des Réfugiés.

Il a surtout voulu attirer l’attention sur le manque d’engagements des pays développés dans l’accueil des réfugiés mais aussi dans la gestion des crises humanitaires liées, rappelant que le monde compte aujourd'hui 275 millions de migrants, 85 millions de déplacés et 30 millions de réfugiés.

Il a également mentionné les 30 mille migrants, femmes et enfants, qui ont péri ces dernières années en voulant traverser la Méditerranée.

Erdogan a rappelé que, malgré des débats et des polémiques en grands nombres dans certains pays, l’accueil des réfugiés reste très limité.

"Le véritable poids des migrations et des réfugiés n'est pas porté par les sociétés développées qui élèvent la voix, mais par les pays voisins des zones de crises, comme la Türkiye", a-t-il souligné.

Alors que des pays comme la Türkiye, voisine de la Syrie ou de l’Irak par exemple, pays traversés ces dernières années de profondes crises, accueillent des millions de réfugiés, 3,6 millions pour la Türkiye à elle seule, les pays européens eux s’efforcent de minimiser au maximum le nombre de réfugiés sur leur sol.

"Ceux qui font de la communication autour des quelques centaines de réfugiés qu'ils accueillent ne prennent aucune responsabilité devant les crises humanitaires", a-t-il dénoncé.

Par ailleurs, le président turc a voulu attirer l’attention sur le traitement réservé par certains pays aux migrants et aux réfugiés.

Il a voulu donner l’exemple de la Grèce, épinglée à plusieurs reprises pour des mauvais traitements, notamment en mer quand des garde-côtes repoussent par la force les embarcations de migrants, n’hésitant pas à les couler.

"Tous les jours pratiquement, nous sommes témoins du drame des réfugiés qui sont battus, rackettés, violentés, voire assassinés par les forces de sécurité grecques", a-t-il fustigé.

Erdogan a par la même occasion dénoncé l’inaction et le silence des autorités et institutions européennes face à ces agissements de ce pays membre de l’Union européenne.


Tags: Türkiye   migrations  


Fil d'info