Jeux olympiques de Pékin: Washington accuseé de prendre les sportifs "en otage"

  13 Mai 2021    Lu: 2819
Jeux olympiques de Pékin: Washington accuseé de prendre les sportifs "en otage" AFP/ARCHIVES - NOEL CELIS

Des organisations de défense des droits de l'Homme appellent à un boycott des Jeux qui doivent s'ouvrir en février 202

La Chine a accusé jeudi les Etats-Unis de prendre les sportifs "en otage", après les propos d'un haut responsable américain critiquant les prochains Jeux olympiques d'hiver à Pékin.

Des organisations de défense des droits de l'Homme appellent à un boycott des Jeux qui doivent s'ouvrir en février 2022, accusant particulièrement la Chine de réprimer la minorité musulmane ouïghoure au Xinjiang (nord-ouest).

Sans se prononcer à ce stade sur un éventuel boycott, un haut responsable du département d'Etat a déclaré mercredi que Washington "examinait ses options" afin de promouvoir ses "priorités" en lien avec les JO.

"Cela inclut de contrer l'intention de Pékin d'utiliser les Jeux comme plateforme pour valider, en quelque sorte, son modèle de gouvernance et cacher ses violations flagrantes des droits de l'Homme", a déclaré ce responsable chargé de la liberté de religion, Dan Nadel.

Il a accusé le régime communiste d'avoir transformé le Xinjiang en une "prison à ciel ouvert".

En réponse, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a déclaré que les Etats-Unis n'avaient "aucun droit de prendre en otage le droit de leurs athlètes de participer à une compétition".

Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a de son côté accusé mercredi la Chine de "perpétrer des crimes contre l'humanité et un génocide" au Xinjiang, en présentant le rapport annuel du département d'Etat sur la liberté religieuse dans le monde.

Mme Hua a répliqué en jugeant "honteux" le bilan des Etats-Unis en matière de droits de l'Homme.

Par ailleurs, à l'occasion de la fin du ramadan, Abdureqip Tumulniyaz, président de l'Association musulmane de la région du Xinjiang, a défendu la politique religieuse de la Chine lors d'une réception à Pékin.

"Les Etats-Unis et les pays occidentaux ferment les yeux sur leurs propres violations des droits des musulmans", a-t-il accusé.

AFP


Tags: Chine   Etats-Unis   Tokyo-2020