Wall Street termine la semaine au bord de l`euphorie

  24 Octobre 2015    Lu: 244
Wall Street termine la semaine au bord de l`euphorie
La Bourse de New-York termine en beauté, continuant à se réjouir de voir les banques centrales européenne et chinoise prêtes à soutenir l`économie.

La Bourse de New York a terminé en nette hausse vendredi, continuant à se réjouir de voir les banques centrales européenne et chinoise prêtes à soutenir l`économie, et poussée par les bons résultats de stars des technologies : le Dow Jones a gagné 0,90 % et le Nasdaq 2,27 %. Selon des résultats définitifs, l`indice vedette Dow Jones Industrial Average a pris 157,54 points à 17 646,70 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 111,81 points à 5 031,86 points. L`indice élargi S&P 500, particulièrement surveillé par les investisseurs, a gagné 1,10%, soit 22,64 points, à 2 075,15 points.

Cette deuxième forte progression en deux séances, malgré un léger ralentissement en fin de journée, a permis à Wall Street de signer sa quatrième semaine de hausse d`affilée. Vendredi, tous les voyants étaient au vert pour les investisseurs: les résultats publiés depuis jeudi soir ont été bons, un indicateur sur l`activité manufacturière d`octobre a dépassé les attentes, et surtout les Bourses européennes et asiatiques se sont envolées après une baisse du taux directeur par la banque centrale chinoise destinée à soutenir la deuxième économie mondiale.

Wall Street s`est toutefois montrée un peu moins euphorique que ses homologues, concentrant son enthousiasme surtout sur les valeurs technologiques. "Les actions restent sur leur hausse d`hier, grâce à une pléthore de bons résultats, notamment d`Alphabet (maison mère de Google), Amazon et Microsoft", ont noté les analystes de Charles Schwab. De plus, "la Chine a annoncé une nouvelle baisse de taux, après les signaux donnés hier par la Banque centrale européenne en faveur d`efforts de relance supplémentaires", ajoutaient-ils.

Pour Chris Low, chez FTN Financial, la hausse bien plus nette du Nasdaq que des autres indices montrait que la hausse s`apparentait "à une vraie réaction aux résultats. C`est rafraîchissant quand les actions s`échangent sur la base de données fondamentales", se réjouissait-il.

Mais Patrick O`Hare, de Briefing, s`est inquiété du fait que les investisseurs semblaient aussi réagir fortement aux annonces des banques centrales, comme l`a montré un pic enregistré par le contrat à terme sur le S&P à l`annonce de la banque centrale chinoise, avant l`ouverture des échanges.

"Le S&P a fait une percée à cette annonce, se réjouissant du discours accommodant, qui est pourtant, comme le point de vue [du président de la BCE Mario] Draghi, lié à la faiblesse de l`économie", a-t-il souligné.

Le géant informatique Microsoft, membre du Dow Jones, s`est envolé de 10,08 % à 52,87 dollars, s`affichant au plus haut depuis plus de quinze ans et les procès antitrust intentés par les autorités américaines. Il a annoncé un bénéfice en hausse et une progression de 8 % des recettes liées à l`informatique dématérialisée, axe majeur de développement du secteur.

Amazon, qui recueille également les fruits de l`avance prise dans les serveurs permettant d`offrir à l`accès au "cloud", a progressé pour sa part de 6,23 % à 599,03 dollars. Le groupe de Jeff Bezos a ravi en annonçant un bénéfice inattendu, un chiffre d`affaires supérieur aux attentes et des prévisions optimistes.

Enfin Alphabet, maison mère de Google, a gagné 5,61 % à 719,33 dollars, bénéficiant notamment d`un programme de rachat d`actions de quelque 5 milliards de dollars.
Quant au réseau social Twitter, il a progressé de 3,88 % à 30,28 dollars. Son patron cofondateur Jack Dorsey a annoncé qu`il offrait à ses salariés le tiers des actions qu`il en détient, soit 1 % du capital.

Le groupe de grande consommation Procter & Gamble était salué pour ses bénéfices, les investisseurs semblant pardonner un chiffre d`affaires décevant, mis sur le compte de la hausse du dollar. L`action a pris 2,91 % à 77,03 dollars. En revanche, l`opérateur téléphonique AT&T, qui a relevé ses prévisions annuelles après un solide troisième trimestre aidé par des opérations promotionnelles, a cédé 0,65 % à 33,74 dollars.

La compagnie aérienne American Airlines a aussi reculé de 0,70 % à 45,67 dollars, malgré son bénéfice "record" dopé par le kérosène bon marché, certains analystes s`inquiétant de la baisse des recettes par passager. Le marché obligataire a baissé. Le rendement des bons du Trésor à dix ans est remonté à 2,084 %, contre 2,022 % jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,899 % contre 2,860 % auparavant.

Tags: