Washington va "examiner" les ventes d'armes aux Emirats

  15 Avril 2021    Lu: 472
Washington va "examiner" les ventes d REUTERS/Joshua Roberts

La vente a été conclue dans les dernières semaines de l'administration de l'ancien président, Donald Trump, et finalisée seulement une heure environ avant que Biden ne prenne ses fonctions le 20 janvier

Le président démocrate de la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants des États-Unis a déclaré mercredi que lui et d'autres législateurs étaient préoccupés par la décision de l'administration Biden de procéder à une vente d'armes aux Émirats arabes unis et qu'ils allaient examiner les transactions.

Reuters a rapporté mardi que l'administration du président démocrate avait déclaré au Congrès qu'elle procédait à des ventes d'armes d'une valeur de plus de 23 milliards de dollars aux Émirats arabes unis, notamment des avions F-35, des drones et d'autres équipements.

La vente a été conclue dans les dernières semaines de l'administration de l'ancien président, Donald Trump, et finalisée seulement une heure environ avant que Biden ne prenne ses fonctions le 20 janvier. L'administration Biden l'avait "mise en pause" afin de procéder à un examen.

"J'ai encore beaucoup de questions sur toute décision de l'administration Biden d'aller de l'avant avec les transferts proposés par l'administration Trump de F-35, de drones armés (drones), de munitions et d'autres armes", a déclaré le président du comité des affaires étrangères Gregory Meeks dans un communiqué.

Les groupes de défense des droits s'inquiètent également de cette vente, compte tenu de l'implication des EAU dans la guerre au Yémen, l'un des plus grands désastres humanitaires au monde.

L'organisation à but non lucratif New York Center for Foreign Policy Affairs a intenté une action en justice concernant la vente aux Emirats. Son directeur principal, Justin Thomas Russell, a déclaré que les armes pourraient tomber dans de mauvaises mains et que son groupe avait espéré que l'administration Biden accorderait une plus grande priorité aux préoccupations humanitaires.

"Nous avions espéré de meilleures choses de la part de l'administration Biden... et maintenant ces espoirs ont été déçus", a-t-il déclaré dans un communiqué. (Reuters)


Tags: USA   Émirats   armes