Une femme de 85 ans restituée vers l'Arménie a été soumise à des tortures

  31 Octobre 2020    Lu: 554
  Une femme de 85 ans restituée vers l

«Le fait qu'Evgenia Babayan, 85 ans, qui a été extradée vers l'Arménie avec le soutien humanitaire du Comité international de la Croix-Rouge et de la Fédération de Russie, ait été soumise à des tortures psychologiques et physiques en Arménie est un sujet de regret et de grave préoccupation», a dit l'assistant du Président de l'Azerbaïdjan, chef du Département de la politique étrangère de l'administration présidentielle, Hikmet Hadjiyev.

«Dans une vidéo mise en scène par la partie arménienne, cette femme âgée est obligée de dire son point de vue sur un texte préparé précédemment. Selon nos informations, les proches de la femme ont également été impliqués dans l'enquête menée par les organes des services spéciaux arméniens.

Evgenia Babayan, qui a été abandonnée sur le champ de bataille par les forces armées arméniennes et qui avait besoin d'une assistance, a reçu toute l'assistance médicale et un soutien de la part de l'Azerbaïdjan. Contrairement à l'Arménie, cette femme âgée a été hospitalisée accompagnée de représentants du Comité international de la Croix-Rouge et pas été interrogée», selon Hadjiyev.

Hadjiyev a noté que sur l'initiative humanitaire du président Ilham Aliyev, le 18 octobre, l'Azerbaïdjan avait proposé de remettre les corps de soldats arméniens et de deux Arméniens âgés à l'Arménie le 18 octobre, mais cette offre avait été rejetée.

«La partie arménienne n'a accepté de recevoir cette femme que le 28 octobre et les corps des soldats arméniens le 29 octobre. La partie azerbaïdjanaise a tenté de restituer Misha Melkumyan, 84 ans, à l'Arménie le 29 octobre par le biais de la médiation du CICR, mais l'Arménie a refusé de l'accepter en faisant preuve d'inhumanité », a noté l'assistant du président.

Il a souligné que Misha Melkumyan, qui souffrait de maladies chroniques et était hospitalisée, était sous contrôle des représentants du CICR: «Cet homme est décédé en raison de nombreuses maladies chroniques.»

Hikmet Hadjiyev a fermement condamné le fait que les services spéciaux et les organes d'enquête de l'Arménie, ayant exercé une pression psychologique sur la femme de 85 ans et ses proches, aient reçu de leur part un témoignage contre l'Azerbaïdjan.

«Un tel comportement inhumain envers une femme âgée, dont l'état de santé n'est pas bon, est inacceptable», a ajouté Hadjiyev.

Azvision.az


Tags: CICR