Les ONG azerbaïdjanaises lancent un appel à l'ONU

  17 Octobre 2020    Lu: 380
 Les ONG azerbaïdjanaises lancent un appel à l

Les ONG d'Azerbaïdjan ont lancé un appel à Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU, demandant d'arrêter et de punir l'Etat terroriste arménien.

L'appel se lit comme suit:

"Nous tenons à vous informer que vers 01h00 du matin le 17 octobre, l'Arménie a de nouveau attaqué Gandja, la deuxième plus grande ville d'Azerbaïdjan, tirant un missile balistique SCUD / Elbrus sur la zone densément peuplé de la ville, tuant 13 personnes et blessant plus de 40. Parmi les morts et les blessés figuraient des enfants, des femmes et des personnes âgées.

C'est la troisième fois au cours des deux dernières semaines que la ville de Gandja a été la cible des tirs de roquettes de l'Arménie, et jusqu'à présent, 27 civils ont été tués et plus de 100 ont été blessés.

Le bombardement de Gandja, la ville de plus de 500000 habitants située loin de la zone de conflit, sans aucune nécessité militaire par les dirigeants politico-militaires arméniens, l'utilisation délibérée et aveugle de puissants missiles destructeurs tels que les SCUD pour tuer des civils innocents seront inclus dans les livres d'histoire comme le crime de guerre le plus sanglant commis contre l'humanité au XXIe siècle.

Ce n'est pas seulement cet acte de sauvagerie, de barbarie et de terrorisme commis par l'Arménie devant les yeux du monde entier qui inquiète et préoccupe profondément le public azerbaïdjanais, mais aussi le silence sur la tragédie humaine, le génocide et les crimes de guerre commis à Gandja, du Conseil de sécurité de l'ONU, qui doit arrêter et punir les agresseurs du monde entier et qui a été créé à cet effet par la communauté mondiale.

Il est clair pour tout le monde que l'ordre d'organiser un massacre délibéré et massif de la population civile de Gandja a été donné personnellement par le Premier ministre arménien Nikol Pashinian et le ministre de la Défense David Tonoyan, et cet ordre a été exécuté immédiatement. Selon la Charte des Nations Unies, le droit international et le droit international humanitaire, au moins Pashinian et Tonoyan, qui ont émis l'ordre, et les autres militaires qui ont exécuté cet ordre devraient être déclarés criminels de guerre et les procédures du Conseil de sécurité de l'ONU devraient être appliquées pour les arrêter et les punir immédiatement.

Cette fois, si le Conseil de sécurité de l'ONU garde à nouveau le silence sur le crime commis par l'Arménie, cela signifiera la pleine protection de l'Arménie, l'agresseur et le meurtrier des enfants, ainsi que la justification et la complicité des crimes internationaux qu'elle a commis. Et l'histoire ne le pardonnera à personne.

Par conséquent, nous, les ONG azerbaïdjanaises qui ont signé cet appel, exhortons le Conseil de sécurité de l'ONU à convoquer une réunion d'urgence et à condamner fermement les crimes contre l'humanité de l'Arménie et à utiliser son mandat pour prendre les mesures appropriées pour punir à juste titre le Premier ministre Nikol Pashinian et le ministre de la Défense David Tonoyan qui ont ordonné le bombardement de la ville de Ganja, tuant un grand nombre de civils.

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Arménie   Gandja   terrorisme   ONU