Les provocations arméniennes menées jusqu'au 27 septembre ont entraîné des combats à grande échelle - RAPPORT MENSUEL

  30 Septembre 2020    Lu: 742
 Les provocations arméniennes menées jusqu

Selon les résultats de la surveillance effectuée par Ordu.az sur la base d'informations confirmées par le ministère azerbaïdjanais de la Défense, jusqu'au 27 septembre, l'Arménie a constamment tenté de provoquer.

Le bureau du procureur général d'Azerbaïdjan a déclaré que les forces armées arméniennes, violant flagrantement le cessez-le-feu, avaient ouvert le feu sur un poste de combat dans le village d'Aghdam de la région de Tovouz, le 20 septembre 2020 à 17h00.

En conséquence, le soldat Gourbanov Gurban a été blessé par un éclat d'obus à l'épaule droite.

Le 21 septembre, le ministère de la Défense a annoncé que la situation sur la ligne de contact entre les troupes arméniennes et azerbaïdjanaises et en direction de la frontière de l'Etat avec l'Arménie était délibérément aggravée par la partie arménienne. À la suite des activités de nos unités de défense aérienne, un autre système de défense aérienne tactique de l'armée arménienne a été détruit.

Le 21 septembre, vers 09h20, à la suite d'une autre provocation arménienne en direction de la région de Tovouz à la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, le sergent Mammadov Elshan Ali oglu, un militaire de longue date de l'armée azerbaïdjanaise, a été tué.

Le 27 septembre, vers 06h00 heures, les forces armées arméniennes ont commis une provocation à grande échelle en tirant de manière intensive avec des armes de gros calibre, des mortiers et de l'artillerie de divers calibres sur les positions de l'armée azerbaïdjanaise en première ligne et les villages azerbaïdjanais. 

À partir du 27 septembre jusqu'à ce matin, environ 2300 soldats arméniens ont été tués et blessés, environ 130 chars et autres véhicules blindés, plus de 200 pièces d'artillerie, plusieurs lance-roquettes multiples, des lance-grenades, environ 25 systèmes de défense aérienne, 6 postes de commandement et postes de commandement et d'observation, 5 dépôts de munitions, environ 50 armes antichar, 55 véhicules ont été détruits et mis hors service. Lors des combats d'hier sur le territoire de Chouchakend de la région de Khodjavend, un système de missile sol-air S-300 a été détruit.

Selon le bureau du procureur général, 12 civils ont été tués et plus de 40 blessés à la suite des tirs ouverts par l'armée arménienne sur les zones résidentielles.

Le conflit du Haut-Karabakh est entré dans sa phase moderne en 1988, sur la base des revendications territoriales de la RSS d'Arménie contre la RSS d'Azerbaïdjan.

Une guerre féroce a éclaté entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, en 1991-1994, pour la région du Haut-Karabakh de l'Azerbaïdjan. A la suite de la guerre, 20 pour cent du territoire de l'Azerbaïdjan - Haut-Karabakh et 7 districts adjacents (Latchine, Kalbajar, Aghdam, Fuzouli, Jabraïl, Goubadli, Zangilan), ont été occupés par les forces armées arméniennes, plus de 1 million d’Azerbaïdjanais sont devenus des réfugiés et des personnes déplacées internes. Les opérations militaires ont pris fin par un accord de cessez-le-feu signé entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, en mai 1994 à Bichkek.

Le Groupe de Minsk de l'OSCE est engagé dans le règlement du conflit du Haut-Karabakh. Le GdM est créé lors de la réunion du Conseil ministériel de l'OSCE à Helsinki, le 24 mars 1992. Le Groupe inclut l'Azerbaïdjan, l'Arménie, la Russie, les Etats-Unis, la France, l’Italie, l'Allemagne, la Turquie, la Biélorussie, la Finlande et la Suède.

Par ailleurs, le Groupe de Minsk de l'OSCE dispose une institution de coprésidence, composée de la Russie, des Etats-Unis et de la France, qui a commencé à fonctionner en 1996.

Les résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui ont été adoptées dans des intervalles courts en 1993 et ​​d’autres résolutions adoptées par l'Assemblée générale des Nations Unies, l'APCE, l'OSCE, l'OCI et d'autres organisations exigent le retrait immédiat et inconditionnel des troupes arméniennes du Haut-Karabakh.

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Arménie   provocation