L'Azerbaïdjan lance une procédure pénale concernant la récente provocation arménienne

  21 Septembre 2020    Lu: 717
 L

En préparant de nouveaux plans provocateurs, l'Arménie démontre que sa véritable intention n'est pas de résoudre le conflit pacifiquement, mais de poursuivre l'occupation illégale des terres azerbaïdjanaises, a déclaré le bureau du procureur général d'Azerbaïdjan.

Les provocations et les crimes commis par la partie arménienne en première ligne témoignent de l’intention du pays agresseur de ne pas tenir du tout de négociations mais au contraire de créer une escalade brutale.

«Les agressions de nature provocante commises par les forces armées du pays agresseur, la violation du régime de cessez-le-feu et les crimes contre les militaires des forces armées azerbaïdjanaises commis par eux, annulant le processus de paix, ont le caractère d'un manque de respect ouvert à l'égard des normes et principes du droit international, ainsi que des résolutions et décisions du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Le régime de cessez-le-feu a de nouveau été rompu par les forces armées arméniennes qui continuent de commettre des crimes contre la paix et l’humanité en mettant en œuvre ses actions agressives, et le 20 septembre 2020 vers 17h00, le feu a été ouvert avec une arme à feu sur le poste de combat situé sur le territoire du village d'Aghdam, dans la région de Tovouz, à la suite de quoi le soldat Gourbanov Gourban a été blessé à l'épaule droite.

En ce qui concerne cet incident, une affaire pénale a été ouverte au parquet militaire de Chamkir conformément aux articles 100.2 (guerre agressive) et 29, 120.2.12 (tentative de tuer délibérément une personne avec l'intention d'hostilité nationale, raciale, religieuse ou inimitié) du Code pénal de la République d'Azerbaïdjan.

En outre, des unités des forces armées arméniennes ont continué à démontrer leur intention agressive et ont violé de manière flagrante le cessez-le-feu vers 09h00 le 21 septembre 2020, dans la direction de Tovouz, ont tiré sur nos positions, et le militaire de l'armée azerbaïdjanaise Mammadov Elchan est tombé en martyr tout en empêchant une attaque ennemie.

Une procédure pénale a été ouverte concernant le fait par le parquet militaire de Chamkir conformément aux articles 100.2 et 120.2.12 du Code pénal de la République d'Azerbaïdjan.

Le Bureau du Procureur général de la République d’Azerbaïdjan, dans le cadre des normes du droit international, prendra les mesures nécessaires et institutionnelles pour traduire les militaires des forces armées arméniennes en justice dans le cadre du droit international », indique le communiqué.

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Arménie   crime   Tovouz