Déclaration de la communauté azerbaïdjanaise de la région du Haut-Karabagh à l'occasion de la Journée internationale de la paix

  21 Septembre 2020    Lu: 1218
Déclaration de la communauté azerbaïdjanaise de la région du Haut-Karabagh à l

La communauté azerbaïdjanaise de la région du Haut- Karabagh de la République d'Azerbaïdjan a publié une déclaration à l'occasion de la Journée internationale de la paix.

«Aujourd'hui marque la Journée internationale de la paix, instituée par les Nations Unies en 1981 pour renforcer les idéaux de paix et d'unité dans le monde. Cependant, au lieu de renforcer ces valeurs dans un contexte de turbulence mondiale croissante due à la pandémie de COVID-19, nous observons un déficit de paix et d'unité mondiales qui met en danger la sécurité mondiale déjà affaiblie.

Malgré l'appel lancé par le Secrétaire général des Nations Unies pour un cessez-le-feu mondial, exhortant les parties au conflit du monde entier à déposer leurs armes pour soutenir la plus grande bataille contre le COVID-19, l'Arménie a ignoré cet appel afin de réaliser ses plans d'occupation.

Malgré la pandémie, le 12 juillet 2020, l'Arménie a lancé une attaque pour capturer de nouveaux territoires azerbaïdjanais à travers lesquels passent des  les lignes de communication importantes. C'est la poursuite de l'agression arménienne contre l'Azerbaïdjan qui dure depuis trois décennies. À la suite de cette agression, un cinquième des territoires azerbaïdjanais restent sous occupation arménienne, rendant impossible le retour de près d'un million d'Azerbaïdjanais expulsés dans leurs terres natales.

Afin de consolider les conséquences de l'occupation, l'Arménie a construit des colonies illégales dans les territoires azerbaïdjanais occupés. Il a même utilisé  la récente horrible explosion dans le port de Beyrouth comme une opportunité de déplacer davantage d'Arméniens vers les territoires azerbaïdjanais occupés, ce qui constitue non seulement une violation du droit international humanitaire, mais aussi un crime de guerre.

Tout en appelant hypocritement à la paix, Anna Hakobyan, l’épouse du Premier ministre arménien, a récemment organisé un entraînement militaire pour les femmes arméniennes dans les territoires azerbaïdjanais occupés. Cela soulève la question suivante: que fait l'épouse «épris de paix» du Premier ministre arménien «épris de paix» sur le territoire d'un autre pays en uniforme militaire?

Contrairement à l'approche hypocrite des dirigeants politiques arméniens, en tant que population azerbaïdjanaise expulsée de la région azerbaïdjanis du Haut-Karabagh, nous soutenons depuis des années le règlement pacifique du conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Les appels de notre communauté à un dialogue constructif pour mettre fin au conflit ont toujours été accueillis par la haine ethnique, la colère et le déni de la part de l'Arménie.

Tout en croyant sincèrement à la possibilité d’établir la paix, nous demandons à la communauté internationale d’exhorter l’Arménie à retirer ses forces armées d’occupation et à nous permettre de retourner dans nos foyers et nos terres. Cela serait conforme à l'esprit de la Journée internationale de la paix que nous «célébrons» tristement sans paix», lit-on dans la déclaration.

Azvision.az


Tags: Karabagh   paix