"La direction actuelle de l'Arménie ne comprend pas la responsabilité" - Tural Ganjaliyev

  20 Septembre 2020    Lu: 1098
 "La direction actuelle de l

Les opinions du président de la République d'Azerbaïdjan Ilham Aliyev sur le conflit arméno-azerbaïdjanais dans une interview qu'il a accordée aux chaînes de télévision AzTv, ITV et Real après la cérémonie de lancement des opérations maritimes du gisement « Abchéron », tenue hier samedi dans l'Usine de fabrication des plateformes offshore de Bakou, sont une réponse appropriée aux questions de toutes les parties à la recherche de points noirs dans le conflit non résolu. Le fait que le président azerbaïdjanais ait dit toute la vérité a prouvé une fois de plus que Bakou ne mènait pas une politique secrète du public.
.

Le député Tural Ganjaliyev, chef de la communauté azerbaïdjanaise de la région du Haut-Karabakh de la République d'Azerbaïdjan, a exprimé ces points de vue tout en répondant aux questions des médias.

Le chef de la communauté a déclaré que la principale raison du conflit arméno-azerbaïdjanais non résolu était l'hypocrisie et les mensonges de ceux qui sont au pouvoir en Arménie:

"L'interview du Président d'Azerbaïdjan, M. Ilham Aliyev, a des réponses à toutes les questions liées au conflit. Après le récent changement de gouvernement en Arménie, il y avait quelques espoirs pour une solution au conflit. Après que Pashinian soit devenu Premier ministre, sa critique des mauvaises politiques de ses prédécesseurs sur le conflit arméno-azerbaïdjanais, les messages sur une nouvelle approche des relations, ont suscité de nouveaux espoirs non seulement en Azerbaïdjan mais aussi au sein du groupe de l'OSCE à Minsk, qui sert d'intermédiaire dans le conflit. Nous n'avons pas tardé à voir le contraire.

L'absence de progrès dans les négociations sur le règlement du conflit, les provocations arméniennes en première ligne ont montré que Nokol Pashinian a également suivi la voie de ses prédécesseurs. Je pense que si Pashinian, n'était pas un hypocrite, un menteur comme ses prédécesseurs, et surtout, s'il tenait sa parole, nous assisterions aujourd'hui à une image complètement différente du règlement du conflit. La direction actuelle de l'Arménie ne comprend pas cette responsabilité. "

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Arménie   Karabakh   conflit