Le président brésilien Jair Bolsonaro est plus populaire que jamais

  14 Août 2020    Lu: 316
Le président brésilien Jair Bolsonaro est plus populaire que jamais Le président brésilien Jair Bolsonaro. Adriano Machado / REUTERS

C'est la première fois depuis avril 2019, à quatre mois de mandat, que le taux d'approbation du président brésilien est plus élevé que celui des opinions négatives.

Le président brésilien Jair Bolsonaro est plus populaire qu'il ne l'a jamais été depuis le début de son mandat en janvier 2019, en dépit de sa gestion très critiquée de la crise du coronavirus, selon un sondage vendredi 14 août.

Le taux d'opinions favorables de l'action du chef de l'Etat d'extrême droite a gagné 5 points depuis juin, passant à 37%, tandis que le taux de rejet a chuté de 10 points, à 34%, d'après le sondage de l'institut de référence Datafolha réalisé les 11 et 12 août. C'est la première fois depuis avril 2019, à quatre mois de mandat, que le taux d'approbation du président brésilien est plus élevé que celui des opinions négatives. De récents sondages avaient montré que Jair Bolsonaro a toutes les chances d'être réélu en 2022 pour un deuxième mandat.

Pourtant, l'épidémie de coronavirus a entraîné la perte de 8,9 millions d'emplois au deuxième trimestre et pris la forme d'une hécatombe au Brésil, avec plus de 105.000 morts, le pire bilan au monde en nombre derrière les Etats-Unis. Par rapport à son nombre d'habitants (près de 210 millions), le Brésil arrive en 8e position pour les décès.

D'après Datafolha, le taux de popularité actuel du président Bolsonaro est en partie imputable au versement à des millions de Brésiliens défavorisés d'une allocation mensuelle de 600 réais (100 euros) pour faire face à la pandémie. Le taux d'approbation des récipiendaires de cette aide grimpe d'ailleurs à 42%. Dans le Nord-est défavorisé, traditionnel bastion de la gauche, Jair Bolsonaro voit son taux d'approbation gagner depuis juin six points à 33% et de rejet chuter de 17 points, à 35%.

Personnalité très clivante, Jair Bolsonaro est jugé raciste, sexiste et homophobe par ses détracteurs mais peut compter sur un noyau dur de soutiens inconditionnels, qui l'appellent «Messie», en référence à son deuxième prénom. Sa présidence a été marquée par d'innombrables controverses, de nombreux départs de ministres du gouvernement, et dernièrement par son attitude vis à vis du coronavirus, qu'il a qualifié de «petite grippe».

Il a personnellement surmonté le Covid-19 le mois dernier après avoir été contaminé à l'âge de 65 ans, profitant de l'occasion pour réaffirmer sa foi inébranlable dans l'hydroxychloroquine, dont l'efficacité n'est toutefois pas prouvée scientifiquement. Datafolha a réalisé ce sondage auprès de 2.065 personnes, avec une marge d'erreur de deux points de pourcentage. (AFP)


Tags: Brésil