Le roi Salmane de l'Arabie saoudite quitte l'hôpital après y avoir passé 10 jours

  31 Juillet 2020    Lu: 294
Le roi Salmane de l Photo d'archives fournie par le palais royal saoudien montrant le roi Salmane lors d'un discours à la nation, le 19 mars 2020 - © Bandar AL-JALOUD

Il y a une semaine, le cabinet royal avait annoncé que le monarque avait subi une opération par laparoscopie pour lui ôter sa vésicule biliaire à l'hôpital King Faisal à Ryad.

Le roi Salmane d'Arabie saoudite, âgé de 84 ans, a quitté jeudi l'hôpital après y avoir passé 10 jours pendant lesquels il a subi une ablation de la vésicule biliaire, ont annoncé les autorités et les médias officiels. «Le Gardien des deux Mosquées Saintes, le roi Salmane, quittant l'hôpital où Dieu lui a donné la santé et le bien-être», ont écrit les médias officiels en légende sous des photos le montrant en train de quitter le bâtiment.

Le ministère des Affaires étrangères a quant à lui diffusé sur Twitter une vidéo dans laquelle on voit le roi quitter l'hôpital, marchant avec une canne et accompagné d'un cortège dans lequel se trouve son fils, le prince héritier Mohammed ben Salmane. Il y a une semaine, le cabinet royal avait annoncé que le monarque avait subi une opération par laparoscopie pour lui ôter sa vésicule biliaire à l'hôpital King Faisal à Ryad. Il est rare que l'Arabie saoudite communique sur l'état de santé du monarque qui dirige depuis 2015 le royaume, le premier exportateur de pétrole brut du monde et la plus grande économie du monde arabe.

Depuis le début de la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19, le souverain saoudien, l'un des dirigeants les plus âgés de la région, est rarement apparu en public. Mais il a continué à présider, en visioconférence, les réunions hebdomadaires du Conseil des ministres. Son hospitalisation a provoqué le report d'une visite à Ryad du premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi.

Sous le règne du roi Salmane, le royaume ultraconservateur qui applique une version rigoriste de l'islam a entamé des réformes économiques pour l'après-pétrole. Il a également opté pour une politique étrangère plus affirmée et est entré en guerre contre les rebelles yéménites, soutenus par l'Iran, son rival régional. L'Arabie saoudite a été confrontée à une série de controverses depuis que le fils du roi Salmane a été nommé prince héritier en juin 2017, en particulier après l'assassinat en octobre 2018 du journaliste saoudien et critique du pouvoir à Ryad, Jamal Khashoggi, au consulat de son pays à Istanbul. (AFP)


Tags: Arabiesaoudite